Dernières infos

Labé : la grève de l’intersyndicale de l’éducation suivie dans les universités

Labé : la grève de l’intersyndicale de l’éducation suivie dans les universités

La paralysie du secteur éducatif se poursuit avec la grève de l’intersyndicale de l’éducation et désormais, les entités comme les instituts ou bien  les universités ont dû suspendre les cours.

La grève déclenchée par l’intersyndicale de l’éducation FSPE/SLECG lundi 6 février 2017 a mis un brusque arrêt aux programmes d’études universitaires qui restait le seul département éducatif fonctionnant hormis le pré-universitaire et la professionnelle.

Étudiant en Licence 1 informatique à l’université de Hafia, Barry Yamoussa estime que ce mouvement est à leur défaveur : « Cette grève va nous  poser beaucoup de problèmes parce qu’on ne peut pas terminer le programme. Et nous sommes en retard car nous avons débuté les cours au mois de novembre. Ils ont donné le délai de la fermeture des classes le 31 juin. On prie pour que le lundi à venir nous puissions étudier dans les meilleures conditions. En plus, si les professeurs arrivent à revenir,   ils vont accélérer les cours et  on ne va rien comprendre. »

Pour Ibrahima Sory Mafoudia Sylla de l’option MIAGE, cette grève va impacter négativement sur la qualité de la formation qu’ils doivent recevoir : « Ça va jouer sur nous les étudiants de Hafia, parce que ici, les conditions de vie surtout ne sont pas remplies. Notre programme est très vaste nous ne pouvons pas rester à l’Université ici souffrir et que la grève continue »

Le responsable de la cellule de communication pour la grève à Labé, Mamadou Mouctar Bah affirme qu’ au moment où nous sommes, toutes les universités sont entrées dans le mouvement de grève et ajoute qu’ils comptent poursuivre le mot d’ordre jusqu’à terme : « jusqu’ hier au moment où on a rendu compte à la base de l’évolution des choses, pour vous dire la sincère vérité rien à encore bouger. Le gouvernement n’a pas fait de proposition. Là, nous sommes déterminés à mener le combat jusqu’à la satisfaction de nos revendications ».

Il faut rappeler que cette grève des centrales de l’éducation intervient à un moment de congé obligatoire voulu par le gouvernement.

Alpha Boubacar Kessema Diallo, correspondant www.kababachir.com à Labé

A propos de l'auteur

Articles similaires