Dernières infos

Labé : des forces de l’ordre investissent le lieu de prière des sunnites

Labé : des forces de l’ordre investissent le lieu de prière des sunnites

Les forces de l’ordre ont investi ce vendredi le lieu de prière des sunnites situé dans le secteur de Dombhi, quartier Daka 1 commune urbaine de Labé. Les services de sécurité ont attendu le moment de la grande prière hebdomadaire pour faire leur descente musclée.


Selon le Major Alhamdou Diallo, porte-parole des sunnites qui se sentent marginalisés et ségrégés par l’inspection régionale des affaires religieuses, cette descente ne peut être effectuée que sous l’autorisation d’Elhadj Badrou Bah [NDLR : Tidiania de confrérie] secrétaire général de la ligue régionale et grand imam de la mosquée de Karamoko Alpha Mo Labé : « On a vu un groupe de gendarmes bien armés qui sont venus nous trouver à la mosquée en train de prier, certains ont bien accepté de s’acquitter de leur obligation religieuse avec nous. Néanmoins, on ne sait pas qui les a envoyés et pour quelle cause et pourquoi faire ? Nous pensons bien que la ligue régionale est derrière cette affaire.  
Hors , le secrétaire général de la ligue islamique régionale  [ Elhadj Badrou Bah ] avait dit lui-même en personne au gouverneur et aux autres que c’est ne pas un problème administratif donc ils ne doivent pas se mêler ».


Avant de renchérir. « Je suis très étonné que l’administration préfectorale s’en mêle dans cette affaire. Puis que j’ai été convoqué par Monsieur Sangaré, secrétaire général chargé des collectivités décentralisées à la préfecture et nous avons beaucoup parlé. Il m’a prié de dire aux fidèles musulmans de ne pas aller là-bas ce vendredi, je lui ai répondu dans les grandes mosquées [en attente d’homologation] on ne va pas prier dedans. Mais les mosquées ouvertes il y a eu plus de quatre mois, on va continuer à y prier. Alors ils n’ont qu’à dire encore à la ligue de nous confronter, qu’elle porte plainte ou bien que la ligue nous dise pourquoi elle nous empêche de prier dans ces mosquées  »?


De son côté, le principal accusé, Elhadj Thierno Mamadou Badrou Bah estime que cet acte des forces de l’ordre serait dû à des multiples plaintes formulées par des citoyens de la localité. « J’invite la commune et la préfecture à prendre leur responsabilité pour nous éviter des affrontements. Les citoyens du secteur  certainement en n’ont marre de ce qui se passe dans le coin. Que Dieu nous préserve ».


« Les forces de l’ordre venues nous ont dit qu’elles veulent que nous répondions, nous avons dit, il faut  une convocation. Abdoulaye Diassi des affaires religieuses nationales nous a autorisés à prier. Il a dit que les deux grandes mosquées ne peuvent pas être ouvertes pour le moment, mais là, on a l’habitude de prier de continuer. Maintenant, je suis étonné de voir groupe de gendarmes côté de nous ». S’interroge l’homme à la barbe visiblement déterminé à aller jusqu’au bout.

(Images archives de Dombhi ,  de deux lieu de prière des sunnites lors d’immersion. Crédit photo  : Sally Bilaly Sow)


Depuis plus de 15 ans maintenant les sunnites de Labé réunis au sein d’une association, lutte pour l’homologation de leurs mosquées construites dans différents endroits de la commune urbaine de Labé. Mais, l’inspection régionale des affaires religieuses composée en majorité des tidianias ne voit pas cela d’un bon œil et oppose un niet catégorique.


Depuis l’année 2014, la tension ne fait qu’accentuée et certains citoyens se demandent à quoi sert la Constitution guinéenne qui donne le pouvoir à chaque guinéen de choisir sa religion et exercer librement sa foi religieuse.

 


Sally Bilaly Sow, correspondant kabanews à Labé

A propos de l'auteur

Articles similaires