Kidnapping : l’autre forme d’insécurité à Conakry

Les opérations d’enlèvement deviennent de plus en plus récurrentes à Conakry. Après le cas d’El hadj Doura Diallo, enlevé le 05 décembre 2017, qui avait trouvé la mort dans les mains des ravisseurs, deux semaines après son kidnapping, deux autres cas d’enlèvement ont été signalés récemment à Conakry.

Le premier cas dont l’identité n’est pas encore connue s’est déroulé dans la commune de Matoto. Le second concerne l’enlèvement d’un commerçant libanais Mohamed Maktar à Dixinn

S’exprimant sur le sujet sur les ondes d’une radio locale, le porte-parole de la police annonce que l’une des personnes enlevées a été retrouvée et que les enquêtes se poursuivent pour retrouver la seconde.

Boubacar Kassé revient sur les circonstances de cet enlèvement: « la BAC N°1 s’est rendue sur les lieux pour constater les faits et prendre le véhicule. En fouillant les documents qui s’y trouvent on a pu retrouver la carte grise d’une Mercedez de couleur blanche immatriculée RC  38 79 C. Il se peut que ce véhicule aussi soit prise par les bandits qui opéraient ».

Le contrôleur général de la police a par ailleurs, précisé que l’intervention de la police a permis de retrouver Mohamed Maktar

« La Direction nationale de la police judiciaire a été informée par un citoyen libanais de l’enlèvement de son frère et toute suite, une mission a été mise sur pied retrouver la victime qui était déjà à côté du véhicule. »

Devant la gravité du phénomène qui prend de l’ampleur en Guinée, Boubacar Kassé appelle les citoyens à travailler en synergie avec les citoyens pour juguler ce mal

« Nous avons mis des numéros de téléphones au cas où des soupçons sur le comportement des uns et des autres pouvaient arriver au 655 60 63 44 ou 627 88 36 65 pour que nous soyons plus prompt dans les interventions. », a indiqué Boubacar Kassé qui rappelle que les enquêtes sont en cours pour retrouver les malfrats.

Ibrahima Sory Camara, www.kababachir.com

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.