Kélèfa Sall supplanté à pied levé : et la crédibilité décampa !

La crédibilité désormais perdue avec la chienlit voulue à la Cour constitutionnelle fera un long séjour ailleurs sans qu’elle ne revienne à sa place habituelle. Avec la destitution de Kélèfa Sall, tout est à reprendre, à reconstruire.

Désormais la confiance et la légalité que devait incarner la Cour constitutionnelle sont à chercher ailleurs. Conséquence, « Nous avons une Cour constitutionnelle qui aura du mal à avoir une crédibilité au vu des citoyens, au vu des acteurs politiques dont elle a l’obligation de rassurer parce qu’elle proclame les résultats définitifs des élections nationales », réagit un activiste de la société civile. De son côté, Dansa Kourouma estime : « Il y a trois choses qui se présentent aujourd’hui. La première, la carte juridique, on a que les voix, les débats et les commentaires à faire parce que l’arrêt pris à la Cour constitutionnelle même s’il contenait des vices graves de procédure, la constitution dit que les arrêts sont sans appel et le président vient confirmer cette illégalité qui, pourtant, a été jugée par tous les juristes conscients du pays. La deuxième hypothèse qui s’offre à nous, c’est que la Cour aura du mal à redorer son blason au vu de l’opinion parce qu’elle s’est illustrée dans les distorsions des règles de droit pour évincer leur président. Même si c’est permis en la matière, la procédure utilisée est critiquée. (…) Et la troisième chose qui s’offre aujourd’hui, c’est une décision du président de la République de dissoudre cette cour et de mettre en place une institution qui puisse garantir les règles de crédibilité et de réédition des comptes. »

Une bonne lecture de la part de cet acteur de la société civile. Lui qui avait l’intention de d’aller à la rencontre des frondeurs et de toutes les parties prenantes afin de tenter de désamorcer la crise sur les bases du droit. C’est donc raté. Alpha Condé a choisi son homme contre le respect du droit. Il risque de payer le plus lourd tribut qui pourrait aller jusqu’à la fin anticipée d’un règne chaotique. Aux dernières nouvelles, des stratégies se peaufinent pour réaction énergique.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.