Kanye West regrette d’avoir été « utilisé pour véhiculer des messages »

Alors qu’il était l’un des plus fervents défenseurs de la politique du président américain, Kanye West revient sur ses positions.

Le rétropédalage de Kanye West

Celui qui était depuis plusieurs mois l’un des plus fervents soutient au président américain, Donald Trump, s’est soudain rétracté. En effet, Kanye West a annoncé mardi 30 octobre qu’il prenait ces « distances avec la politique ». De plus, il dit avoir été « utilisé pour véhiculer des messages auxquels il ne croyait pas ».

ye

@kanyewest

My eyes are now wide open and now realize I’ve been used to spread messages I don’t believe in. I am distancing myself from politics and completely focusing on being creative !!!

« Mes yeux sont désormais grands ouverts et je me rends compte maintenant que j’ai été utilisé pour véhiculer des messages auxquels je ne croyais pas. Je prends mes distances avec la politique et m’attache pleinement à être créatif!!! »

Même s’il ne nomme pas directement Donald Trump, le message est clair. L’homme d’affaire devra désormais composer sans « Ye ».

Une parfaite idylle

Après l’élection du candidat républicain, West s’était rendu à la Trump Tower pour le rencontrer. Puis, fin avril, il avait tweeté son amour pour son « frère » Donald Trump, posant même avec une casquette « Make America Great Again », slogan de campagne de l’ancien promoteur immobilier.

ye

@kanyewest

You don’t have to agree with trump but the mob can’t make me not love him. We are both dragon energy. He is my brother. I love everyone. I don’t agree with everything anyone does. That’s what makes us individuals. And we have the right to independent thought.

« Vous n’êtes pas obligé d’être d’accord avec Trump, mais la foule ne peut me faire ne pas l’aimer. Nous sommes tous les deux l’énergie du dragon. C’est mon frère. J’aime tout le monde. Je ne suis pas d’accord avec tout ce que quelqu’un fait. C’est ce qui fait de nous des individus. Et nous avons le droit à la pensée indépendante. »

Son soutien pour Donald Trump avait été publiquement confirmé le 11 octobre. West avait alors été reçu à la Maison Blanche. Vivement critiqué pour ce dévouement inconditionnel, West continuait pourtant, seul contre tous, a afficher son indéfectible soutien. Il l’avait d’ailleurs payé de réactions très hostiles, notamment au sein de la communauté noire. Le rappeur avait expliqué vouloir sortir d’un « système normatif », qui selon lui, rangeait systématiquement les Noirs américains dans le camp démocrate.

Une rupture brutale

Mais alors, qu’est-ce qui a pu déclencher ce revirement brutal de West? Avant de faire son annonce, West avait affirmé sur Twitter soutenir un renforcement de la législation sur les armes, à laquelle Donald Trump est opposé. Il avait également appelé à l’ »amour et la compassion pour les gens qui demandent l’asile et les parents qui se battent pour protéger leurs enfants de la violence et la guerre ». Une référence à la caravane de Centraméricains qui traversent actuellement le Mexique pour rejoindre les Etats-Unis et que Donald Trump a annoncé vouloir stopper, notamment grâce au renfort de 5.000 militaires.

Serait-ce réellement le fait que le président américain ne l’ait pas suivi sur ces dernières positions qui a provoqué la rupture? Ou est-ce le retour de bâton (égotique) qui ramène à la réalité un West perché sur l’illusion de son importance/influence? Dans tous les cas, il semblait réellement penser avoir une quelconque influence sur la politique américaine…et semble avoir compris les limites de son « pouvoir ».

www.nofi.media

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.