Kankan : Une foule en colère s’attaque au tribunal de première instance !

Dans les environs de 11h GMT qu’un groupe de manifestants venu du district de Tadibakourou dans la sous-préfecture de Koundian, préfecture de Mandiana a envahi ce lundi 04 décembre 2017, les locaux du tribunal de première instance de Kankan, pour demander la libération d’un des leurs qui se trouverait en détention à la maison centrale depuis 10  jours.

Cette grogne des citoyens de Tadibakourou, fait suite à une descente musclée  de la gendarmerie dans leur localité, lors de laquelle le nommé Yahaya mètè Konaté, fils du Sotikhêmokhô aurait été d’après eux, pris illégalement par des agents de police et de la gendarmerie en direction de Kankan.

On pouvait entendre tout le long de leur trajet: Vive la démocratie ! Vive la justice ! Vive le professeur Alpha Condé !

A la tête de ce groupe de manifestants, Mamadi Kouyaté, président de la jeunesse dudit village explique « Nous avons constaté une brusque descente des agents de la police et de la gendarmerie au village et prendre notre frère sans informer aucune autorité de la place. C’est pourquoi nous sommes là aujourd’hui pour réclamer sa libération le plus vite que possible à défaut, qu’on nous emprisonne  tous » souligne Mamadi Kouyaté.

Ibrahima Kabèlè Bangoura, procureur de la république près du tribunal de première instance de Kankan déclare « c’est un trouble à l’ordre public sciemment organisé par certains citoyens venus de Mandiana. Au seul motif, disent-ils ? Faire libérer un des leurs, qui est en mal avec la justice, et qui se trouve en détention à la maison centrale.  Depuis vendredi,  il est mis en examen pour coups et blessures volontaires. Donc ce n’est pas de telle façon qu’il faut procéder,  nul n’est au dessus de la loi, et force doit rester à la loi ».

Suite à cette manifestation des citoyens de Tadibakourou, aucune autre activité n’a véritablement eu lieu au tribunal de première de Kankan.

En tous cas, les habitants de Tadibakourou ne comptent pas baisser les bras face à cette situation. Ils décident d’aller jusqu’à la satisfaction de leur revendication.

     El hadj Fodé SOUMAH correspondant www.Kababachir.com à Kankan

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.