Kankan: Un nouvel écrivain fait son entrée dans la grande famille!

 

Écrire un livre, c’est s’immortalise dans l’esprit des hommes. Aboubacar Olivier Diallo est le nom d’un nouvel écrivain guinéen qui vient de signer son entrée dans la famille des écrivains à travers la sortir officielle de son tout premier ouvrage, son recueil de poème intitulé ” Le sourire d’un innocent” publié aux éditions Heloine guinée.

La cérémonie de dédicace a eu lieu ce samedi, 02 Juin 2018, dans la salle Amphithéâtre A de l’université Julius Nyerere de Kankan en présences des autorités de ladite institution d’enseignement supérieur.

Fruit de l’université de Kankan, Aboubacar Diallo allias Olivier, enseignant chercheur du département des Lettres Modernes et écrivain, est désormais cet homme qui prend le témoin de rejoindre le cercle  des hommes de livres. Pour lui, cette production littéraire est l’expression de sa volonté de promouvoir la littérature Africaine à travers les œuvres évocatrices, dramatiques et parfois drastiques.

Mais pourquoi ce titre “le sourire d’un innocent”? L’auteur précise « le sourire à une connotation a priori de joie ou de bonheur. On ne sourit que lorsqu’on est content? Mais dans ce recueil de poème, j’ai décrit les scènes d’exécution, de massacre d’un jeune innocent. Il s’agit d’une histoire réelle dans laquelle j’ai été témoin dans ma ville natale à Mah en Cote d’Ivoire. Où des rebelles sont venus un jour sous prétexte de chercher des voleurs. Là, ils tombent sur mon ami intime, mon ami d’enfance qui était totalement innocent. Mais selon eux, et pour servir d’exemple aux voleurs, ils ont décide de malmener ce jeune innocent, qu’ils savaient bien son innocence. Malgré tout, ils l’ont battu à mort. Et le jeune homme avant de mourir avait affiché un sourire. Donc ce sourire là, ce n’est pas un sourire de joie ni de bonheur, tout simplement c’est le sourire d’un innocent ». Raconte t-il!

Ce recueil de poème “le sourire d’un innocent” est composé de 32 poèmes dont plusieurs titres à savoir “le Rescapé”, “Wassolo”, “Jusqu’au bout du doit”, “Le temps de partir” et “l’exil” etc.…

Si pour la plupart des écrivains de la nouvelle génération évitent des ouvrages en vers, puis que ça leur parait compliquer. C’est plus facile de raconter des faits sous la forme prosaïque,  mais pour Aboubacar Diallo « la poésie est un art. C’est une question d’inspiration. Elle est la voie royale pour l’extérioration des douleurs accumulées »

A rappeler que l’auteur du poème ” le sourire d’un innocent” est l’un des plus jeunes écrivains de l’université de Kankan. Malgré son jeune âge, Aboubacar Olivier Diallo ne compte pas s’arrête à ce seul ouvrage, il envisage éditer dans le futur proche, d’autres œuvres avec d’autres tires.

El hadj Fodé SOUMAH, www.Kababachir.com à Kankan

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.