Dernières infos

Kankan : Comment se négocie, une carte nationale d’identité ?

Kankan : Comment se négocie, une carte nationale d’identité ?

A Kankan, les citoyens en quête d’une carte nationale d’identité sont le plus souvent confrontés à un problème de surfacturation. Le service du commissariat central de la ville, pourvoyeurs de cette carte aux citoyens, est actuellement accusé de soutirer  jusqu’à 80.000 GNF au lieu de 15.000 GNF à certains demandeurs avant la confection de leurs cartes. Ce mercredi 7 décembre 2016, le commissaire central adjoint s’est défendu en ces termes: « Certains Guinéens ne veulent jamais dire la vérité ». C’est par cette phrase que le Lieutenant-colonel Jérôme Kolié a entamé son intervention.

Selon lui, l’empressement des citoyens eux-même, serait à la base de ces cas de surfacturation avant la conception de la carte d’identité nationale qui pourraient être négociée avec ses agents sans qu’il ne le sache lui-même.

Un peu plus loin dans son intervention il précise aussi que son devoir à lui,  « c’est de signer les cartes répondant aux normes  mais il arrive dès fois qu’un citoyen dise aux agents qu’il a des cas de décès etc,… pour que ce dernier fasse passer ses documents au dessus des lots à signer ».

En outre, il poursuit, « je ne reçois aucun citoyen dans mon bureau pour des plaintes contre ces arrangements qu’ils font avec les agents, sinon j’applique une sanction ».

Toutefois, précisons que le constat a bien révélé qu’au commissariat central de Kankan,  l’argent permet la confection des cartes nationales d’identité, même quand le citoyen ne rempli pas toutes les conditions préalables pour l’avoir.

CHEICK SEKOU BERTHE, correspondant www.kababachir.com à Kankan.

About The Author

Related posts