Kankan : Rentrée scolaire et universitaire boudée chez les apprenants mais respectée par les enseignants !

Comme prévue par les autorités éducatives nationales, la rentrée scolaire et universitaire 2018-2019, a effectivement eu lieu ce mercredi 3 octobre 2018 sur l’ensemble du territoire national. A Kankan, la quasi-totalité des élèves et étudiants de la ville ont brillé par leur absence tandis que le personnel enseignant était au rendez-vous.

L’atmosphère était très morose, en cette reprise des classes dans l’ensemble des établissements d’enseignement de la commune urbaine ce mercredi 3 octobre 2018. Elle a été caractérisée par une absence notoire des élèves.  C’est ce que déplore d’ailleurs tous les chefs d’établissements, à l’image de Moussa Guilavogui, proviseur du lycée trois avril de Kankan.

« Comme vous le constatez, les enseignants sont venus. Mais les élèves eux ont décidé tout autre chose. C’est dommage, mais c’est ça la réalité. Les enfants ont boycotté cette ouverture ». A-t-il déclaré.

En dépit du mot d’ordre de grève lancé par son syndicat, Diamoudou Kouyaté, enseignant de français, et une dizaine d’autres enseignants étaient présents à leurs postes.

« Moi j’ai été le premier enseignants ici ce matin. Depuis 8 heures je suis là. Aucun élève ne s’est présenté à moi. Étant donné que je suis un vieil enseignant, j’ai donc préféré ne pas tenir compte de la grève. Sinon chacun de nous est bien informé de la ténue de la grève par notre syndicat. Vraiment ma présence est une défection». A-t-il reconnu.

La même atmosphère morose  a été constatée, à l’université Julius Nyerere de Kankan. Le service de la scolarité a ouvert ses portes, mais  aucun étudiant ne s’est pointé.  Au vu de cette réalité, Dr Faya Oularé, chef dudit service, lance cet appel.

« Les inscriptions ont commencé aujourd’hui, les cours démarreront le lundi prochain. Alors j’invite les étudiants, à venir s’inscrire massivement ».

A signaler aussi que les élèves de cette localité, ont toujours tendance à boycotté, la rentrée des classe quant elle n’intervient pas en début de semaine.

Ibrahima Diallo, correspond régional www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.