Kankan: L’opposition ne fera pas marche arrière pour les élections locales !

Pour un délai supplémentaire de six jours accordés, par la commission électorale nationale indépendante CENI, les partis politiques et les candidatures indépendantes de la commune urbaine de Kankan ne comptent pas faire marche arrière pour se présenter aux élections communales prochaines. Malgré les vicissitudes et péripéties auxquelles ils font face,  notamment dans la collecte des dossiers et l’obtention du casier judiciaire au près des autorités administratives et judiciaires de Kankan.

Au siège du bureau régional du Parti de l’espoir pour le développement national (PEDN), riens n’inquiète Alpha Nongo Camara, secrétaire général du PEDN à Kankan, qui rassure  ses partisans « Nos équipes sont est entrain de mettre tout en œuvre  pour être dans le délai. Nous étions présents aux élections de 2010, 2013, et 2015. Pour cette fois si, PEDN sera au rendez-vous quelque soit les obstacles. Et les 12 sous-préfectures de la commune de Kankan plus la commune urbaine, nous allons présenter nos listes un peu partout. »

Poursuivant, il se dit confiant et certain que PEND tirera son épingle de jeux car le parti à un programme « On ne présente pas pour présenter. Nous nous présentons parce qu’on un projet de société que nous comptons mettre à la disposition de nos citoyens »

Il semble de même au niveau du parti des démocrates pour l’espoir pour l’emploi et l’émergence économique (PADES), qui a, d’ailleurs, à sa première participation aux élections en Guinée.

«  PADES est un grand parti. On n’a aucun doute pour rafler ces élections. La mouvance a compris qu’elle est perte de vitesse dans la ville de Kankan. C’est pourquoi, ils sont entrain de mettre les bâtons dans les roues des candidats de l’opposition. Mais si tout se passe bien, le PADES va rafler dans ville de Kankan », dit Nanka Moussa Kaba, délégué national présentement à Kankan pour les préparatifs.

En attendant, il faut rappeler que l’espoir semble permis pour les potentiels candidats, car  selon la présidente de la commission électorale préfectorale indépendante, plusieurs dossiers de candidature, qui avaient été jugées incomplets peuvent maintenant rentrer dans les normes et être recevables.

El hadj Fodé SOUMAH, correspondant www.Kababachir.com à Kankan

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.