Kankan : Les jeunes brisent le silence face au trafic d’esclaves en Lybie !

Dans la matinée ce samedi 02 Décembre 2017,  une trentaine de jeunes manifestant composées d’hommes,  femmes et enfant ont bravé le paver à travers les artères la ville de Kankan, pour exprimer leur ras-le-bol contre  l’exploitation inhumaine des migrants noirs en Lybie.

Ces jeunes réunis autour d’une association appelée ” Collectif des Jeunes Leaders de Kankan”, se sont donnés rendez-vous très tôt ce matin, au quartier Morioulen, pour interpeler l’opinion nationale et internationale, sur les pratiques de l’esclavage qui se passent actuellement en Lybie.

Du  rond-point  Komara Loisir au rond-point M’Balia, en passant par l’Université jusqu’à la terrasse de la préfecture, ces jeunes leaders de Kankan accompagnés d’un engin sonore, ont condamné avec toutes les énergies, les multiples frustrations et les tortures sauvages que subissent les jeunes migrants en Lybie, gênant de nombreux pays dont la Guinée surtout.

Sur leurs pancartes, on pouvait lire « “Non à l’esclavage en Lybie”, Le noir n’est pas une” “Marchandise, “Justice pour les Victimes” », sont autant de slogans prononcés lors de cette marche.

Amadou Oury Sow, est le président du collectif des jeunes leaders de Kankan « Nous sommes là pour soutenir moralement nos frères et sœurs, qui sont séquestrés dans des conditions de détentions atroces en Lybie. On ne peut pas rester indifférent face à ces barbaries des Lybiens ».

Plus loin, il lance également un cri de cœur aux différents Chefx d’Etat africains « Nous demandons  aux dirigeants africains, à prendre à bras le corps la situation de nos frères migrants qui vivent dans la précarité totale en Lybie. Nous les demandons aussi, d’accompagner les entreprises et les ONG jeunes, et instaurer la filière entreprenariat jeunes dans les universités, afin de les permettre de s’auto-employer».

« Aux jeunes, nous les exhortons de rester tranquille chez eux, et continuer à faire du sérieux dans les différentes activités »  souligne Amadou Oury Sow.

Surpris de cette initiative des jeunes leaders, Aziz Diop, préfet de Kankan, partage l’émotion avec les jeunes « Aujourd’hui c’est une émotion mondiale. C’est la nature humaine qui est exposée. Il faut que nous les décideurs anticipent ».

A rappeler cette journée pleine de sens et d’émotions, s’est terminée par des mots de félicitations et d’encouragement  par le collectif des jeunes leaders de Kankan.

El hadj Fodé SOUMAH correspondant www.Kababachir.com à Kankan

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.