Kankan : Les citoyens du quartier Sogbè formulent une plainte contre la société Kaba Guiter et menacent !

La jeunesse et la notabilité du quartier Sogbè dans la commune urbaine de Kankan, se sont massivement rendues à la préfecture ce jeudi 10 janvier 2019, pour protester contre les travaux en cours d’opération dans ledit quartier. Ils exigent de la société Guiter, en charge du projet de réhabilitation des voiries urbaines de Kankan, la construction des canaux d’évacuations des eaux ruissèlement, pour prévenir les cas d’inondation.

C’est pour exprimer leurs inquiétudes face au risque d’inondation, qui ont déjà fait beaucoup de dégât durant la dernière saison pluvieuse, dans plusieurs quartiers périphériques de la commune urbaine, que les citoyens résident du quartier Sogbè, ont alerté le préfet. A en croire, Djènè Madi Keïta président des jeunes dudit quartier, ce risque est entretenu par    l’entreprise Guiter, qui a la tâche de réhabiliter les routes de son quartier mais qui refuse délibérément de procéder à la construction des fossés.

« On a appris qu’ils n’ont pas prévu dans l’exécution de leur travaux de creuser de fossé. On est allé leur demander, ils nous l’ont confirmé. Alors nous avons exigé l’arrêt des travaux, en attendant que cette partie soit claire. Parce qu’on ne veut pas de travail qui ne nous sera pas favorable. On a écrit à toutes les autorités locales pour cela ».A-t-il déclaré.    

Après les avoir écouté, le préfet de Kankan Aziz Diop, s’est personnellement rendu sur le terrain d’exécution des travaux, pour toucher du doigt les réalités et échanger avec les citoyens et quelques responsables de la société Guiter. En retour, il s’est exprimé en ces termes.

« Effectivement on constaté que les inquiétudes exprimées par les citoyens sont bel et bien fondées. Après tout, on conclu d’écrire au ministre, afin de pouvoir faire un appui financier complémentaire  pour que le drainage des eaux soit une réalité ».  

Cependant dans leurs explications, les ingénieurs de cette guinéenne de terrassement rencontrés sur le terrain par le préfet, ont indiqué, qu’il n’était pas possible de procéder à la construction de ces canaux d’évacuations.

Sollicités par les médias, pour donner les éventuels raisons qui  les empêchent de satisfaire à cette aspiration des citoyens riverains de Saugbè, ils n’ont pas accepté de se prêter aux questions. Même nos tentatives de rentrer en contact avec la cellule de communication de l’entreprise qui siège au quartier Kankan-koura, sont toutes restées vaines.

Pendant ce temps, il faut noter que certains jeunes résidents du quartier Sogbè qui ne décolèrent pas, ont laissé planer la menace de barricader les  routes  et de boycotter les travaux  la société si toutefois les choses restaient ainsi.

CHEICK-SEKOU BERTHE, CORRESPONDANT www.kababachir.com à Kankan.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.