Kankan : Le secrétaire général du SLECG, crie victoire après la signature du protocole d’accord avec le gouvernement !

Après trois longs mois de tractation, depuis l’ouverture des classes en octobre 2018, les syndicalistes du SLECG et  le gouvernement ont fini par parapher un protocole d’accord dans la nuit du jeudi 10 janvier 2019 pour mettre fin une crise qui minait le secteur éducatif. Quelques jours après la signature de ce document, le secrétaire général du bureau préfectoral du SLECG à Kankan, s’est exprimée. Selon ces analyses, les 8 millions de francs guinéens, comme salaire de base ont été indirectement obtenus.

Alors qu’aucun des 12 points du protocole signé ne prévoit les huit millions exigés par le SLECG, comme salaire de base des enseignants, IKC, rétorque.

« A travers cet accord on aura plus que les 8 millions qu’on a demandé comme salaire de base pour les enseignants. Le gouvernement a annoncé qu’il a décelé récemment plus de 6000 enseignants fictifs dans les rangs de la fonction publique. Donc selon le protocole, les salaires rassemblés de ces 6.000 enseignants payés inutilement en Guinée, devraient permettre à l’Etat d’avoir des ressources pour accéder à notre revendication. Et si ce problème réglé, on surpassera même les 8 millions que nous demandons. Si nous réclamions cela auparavant on nous aurait dit que ce n’est pas une affaire syndicale mais administrative. Mais maintenant, on sait où trouver  les 8 millions».

Par conséquent, après avoir été arrêté, placé en garde-vue et muté, ce fervent syndicaliste du SLECG à Kankan, dit éprouvé en ce moment une sensation de victoire.

« Il n’y a rien à dire, c’est une victoire pour moi. Parce que ce qu’on a demandé au gouvernement ces 8 millions, les autorités embarrassées nous ont demandé où trouveront-elles cette somme? La réponse à la question Dieu merci est donc je le dis, c’est une réussite ». A-t-il apprécié.

A noter enfin que le n°1 du SLECG à Kankan, a dore et déjà pris à témoin l’opinion nationale et internationale, quant au respect de présent protocole par le gouvernement.

CHEICK-SEKOU BERTHE, CORRESPONDANT www.kababachir.com à Kankan.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.