Kankan: La Sculpture, un métier en perte de vitesse dans la région!

Autre fois considéré comme source de profit, la sculpture n’est plus un métier qui motive les pratiquants. Et cela, à cause de son désintéressement et le manque de salle d’exposition. C’est un point de vue partagé à la base par les acteurs du secteur eux-mêmes.

Ce manque d’espace d’exposition artisanal et la rareté des clients sont entre autres les différents facteurs qui handicapent le rayonnement de cette activité socioprofessionnelle.

Plus qu’une activité professionnelle, façonner le bois pour l’en donner une forme humaine est devenus pour Ahmed Sékou Diané, une passion depuis son enfance.

Mais à cause des nombreuses difficultés, qui minent ce secteur de nos jours, Ahmed Sékou Diané et l’ensemble des artisans sculpteurs de Kankan sont entrain de mordre la poussière.

La plupart des sculpteurs de la ville, à l’image de cet autre, se plaignent de la rareté des clients, dénoncent un manque d’organisation dans le secteur, tout en déplorant le manque de soutien des départements en charge du tourisme et de l’artisanat.

«C’est un problème de clients qui nous fatigue. Les touristes venaient de partout à Kankan. Mais c’est n’est plus le cas aujourd’hui. On est tenu obligé par fois d’expédier sur la capitale Conakry par l’intermédiaire de certains marchands à  bas prix. Le ministère en charge du tourisme, qui devrait nous aider en ce sens, ne s’intéresse pas à nous. Nous demandons en tout cas  de l’assistance envers toutes les personnes de bonne volonté. Qu’ils nous aident à avoir des outils de travail, et aussi qu’il aide à fructifier notre marché. Au Mali voisin, ils y a un centre artisanal qui permet aux artisans d’être vus. C’est un repère pour tous les touristes étrangers qui y viennent ».

En plus de ce manque de client, il faut préciser aussi le manque d’organisation dans le secteur. Aucun centre d’exposition n’est opérationnel. Manque des cartes professionnelles. Sur 100 sculpteurs enregistrés, 4 seulement possèdent une carte.

A rappeler qu’un centre d’exposition artisanal a été inauguré à Kankan au mois de février dernier, à l’occasion de la célébration en différé des festivités d’indépendance au camp Soudiata Keita.

 

El hadj Fodé SOUMAH, www.Kababachir.com à Kankan

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.