Kankan : La police Militaire estime avoir mis aux arrêts plus d’une centaine de présumés malfaiteurs!

C’est encore le début de la nouvelle année 2019, et l’heure est toujours aux bilans aux seins des différents services administratifs de la place. Après le service de la sécurité routière du commissariat central et celui des urgences de l’hôpital régional de Kankan, c’est au tour de la police militaire du camp de la troisième région militaire, le camp Soundjata Keita de Kankan d’apprécier annuellement le service rendu dans la lutte contre l’insécurité.

En 2018, les agents de la sécurité de la police militaire de Kankan, ont pu arrêter, selon les estimations du commandant Sidibé, chef de la garnison militaire et par ailleurs responsable de cette unité de sécurité, une bonne centaine de malfrats notamment grâce aux différents PA établis à plusieurs points stratégiques de la ville et aux opérations de patrouille initiés par le haut commandement du camp militaire de Kankan.

« Au compte de l’année 2018 on a arrêté plusieurs  présumés voleurs qu’on a conduit auprès  des services de la police qui ont fait leur PV avant de les traduire en justice. On estime le nombre d’arrestation des présumés voleurs à 150 voir même 200. Parmi eux, de grands  présumés voleurs très renommés. En plus, à l’initiative du commandant du camp, le colonel Diané,  des  PA existent  un peu partout dans la ville, tel qu’au marché djaka,  lofeba et celui de sogbé, à la grande gare routière Bada et à et à M’bembakoro. Il a aussi mis à la disposition de notre unité, un véhicule pour faciliter nos opérations de patrouille ».

Poursuivant ses analyses, il assure que ces nombreux cas d’arrestations sont le fruit des opérations de patrouille initié par le haut commandement de l’armée à Kankan.

« C’est grâce aux patrouilles qu’on a arrêté plusieurs grands bandits de Kankan. Les cas de cambriolage incessant qui se faisaient dans les magasins des marchés ne sont même plus d’actualité à Kankan ». 

 Il dénote aussi en ces termes qu’au nombre des affaires traitées courant 2018,  les cas sur les vols de moto auront été les plus récurrents, et que les inculpés ne sont, le plus souvent que des jeunes mineurs.

« Le vol de moto est plus en vogue à Kankan. Parce que même en un clin d’œil on peut faire disparaitre ta moto. Et toujours au sortir de nos enquêtes, on constate qu’à l’origine ce ne sont que des mineurs. On n’a jamais arrêté quelqu’un d’adulte dans les affaires de vol de moto. C’est le plus souvent des gamins de 13, 14 et 15 ans au maximum».

Pour cette année 2019, l’officier de la garnison militaire, sollicite l’implication des citoyens dans la lutte contre l’insécurité à Kankan.

«En 2019, le pari pour nous est d’épurer la ville de Kankan. Lutter contre l’insécurité n’est pas seulement l’affaire des forces de défense et de sécurité et de la justice. Nous devons tous contribuer à l’arrestation des voleurs. Ces derniers ne vivent pas en brousse, il habitent la ville et les quartiers ». 

A noter que les photos et les renseignements sur les éminents présumés malfaiteurs pris dans les filets de cette police militaire au compte l’année passé sont disponible en plain-pied du bloc administratif du camp Soudjata  Keita de Kankan.

 

CHEICK-SEKOU BERTHE, CORRESPONDANT www.kababachir.com à Kankan.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.