Kankan : Encore un nouveau corps sans vie découvert !

 Un corps sans vie en état de putréfaction a été découvert, ce lundi 03 décembre dans une des chambres, d’une concession à moitié habitée dans le secteur 5 du quartier Missiran dans la commune urbaine de Kankan.

Selon les témoignages, la victime souffrait d’une maladie mentale et c’est l’odeur de sa dépouille qui aurait alerté le voisinage.

Originaire de N’Nzérékoré, Mohamed était un jeune orpailleur qui vivait en location dans une famille domiciliée au quartier Missira. Selon sa tutrice, ce jeune célibataire, sans enfant était un malade mental qui  pointait du doigt son voisin d’être  à  l’origine de sa maladie.

« Une fois, il a dit à mon mari, que c’est le jeune avec lequel, il cohabitait qui était à la base de sa maladie. Et qu’il est un sorcier. Qu’il se transforme chaque fois pour venir vers lui. J’ai dis à mon mari que ce jeune ne va bien. On a joint sa famille à N’Nzérékoré, ils nous ont effectivement confirmé sa maladie. On leur demandé de venir le prendre, mais depuis on a vu personne ».

Pour sa part, le principal mis en cause a requis l’anonymat pour donner sa version des faits.

« Je connais ce gars de façon partielle. A notre première rencontre, il s’est présenté à moi, il m’a même dit qu’il est malade et qu’il veut se confier à moi. Une nuit, je l’ai vu m’accuser d’être un sorcier. Je l’ai mis en garde. Et aujourd’hui, j’apprends la nouvelle de sa mort ».

Après le constat, le médecin légiste Mohamed Lamine Kourouma a déduit que  le jeune a subit une mort naturelle.

« Le corps a dépassé ce qu’on appelle la récidivité cadavérique. Il était dans sa phase de putréfaction. Donc ça n’a pas été aisé de posé un diagnostic. On n’a tout de même pas vu de trace d’arme, ni de couteau… donc jusqu’à preuve du contraire, on ne peut s’en tenir qu’à une mort naturelle ».

Enfin, il faut préciser que le corps a été mis à la disposition du chef de quartier de Missira qui dit attendre le feu vert des parents de la victime avant de procéder à son inhumation.

CHEICK-SEKOU BERTHE, CORRESPONDANT www.kababachir.com à Kankan

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.