Kankan : Découverte macabre au quartier Bordo, le présumer meurtrier s’exprime !

Après la découverte d’un corps sans vie, recouvert de sang ce mercredi 28 novembre 2018, dans le secteur 5 du quartier Bordo, non loin du Groupe Scolaire Privé Saint Jean dans la commune urbaine, le présumé auteur du crime à été entendu sur sa version des faits ce vendredi 30 novembre 2018. Au sortir  des locaux de la brigade de recherche de Kankan, il plaide pour la légitime défense.

Djoumé Doumbouya, jeune d’une vingtaine d’années, un peu robuste, est un jeune chauffeur de taxi-moto, il reconnait avoir infligé plusieurs coups de poignard à l’un de ses présumés cambrioleurs, dénommé Mohamed, dans la nuit du mardi au jeudi en environs de 3h du matin.

« Cette nuit là, vers 00 Heure, je suis tombé sur ces deux gars. Arrivé tout près de la mosquée ’’Foula Missiri’’, J’ai un peu ralenti, l’un d’eux m’a dit d’avancer encore. Ils m’on montré un arbre tout près du lycée saint –Jean. Arrivé là-bas, je l’ai vu faire sortir un couteau. Au vu du couteau, j’ai carrément laissé la moto, pour préserver ma vie. Dans le choc de l’action, j’ai pu lui prendre son couteau et on s’est beaucoup bagarré.  Quand il a eu un coup de couteau, son ami s’est enfui avec la moto. Et par la suite, moi aussi j’ai commencé à lui donner des coups, gauches comme droite, parce que j’ai compris que c’est un assassin. Il a rendu l’âme dans les environs de 3 heures».

Après que le présumé voleurs ai succombé à ses coups, le jeune taximaitre, dit n’avoir pas quitté les lieux jusqu’au petit matin. Les responsables de quartiers, d’après lui ont été informés le plus-tôt que possible, mais ne sont arrivés que quelques heures après.

« Ils ont été informés dès après les faits, mais il ne sont venus qu’au levé du soleil. Ils m’ont demandé de les accompagner à la gendarmerie, je les ai suivi, sans contester ».

Actuellement à la disposition de la brigade de recherche, pour la poursuite, le jeune taximaitre dit être confiant derrière les autorités et attend de savoir quel sera son sort dans cette affaire.

« Là, où je me trouve comme ça, je suis totalement derrière les autorités. S’ils disent A c’est A. s’ils disent B c’est B ».

A noter que le présumé second cambrioleur, reconnu sous le pseudonyme de Six, se trouve aussi entre les mains de la brigade de recherche.     

Ibrahim Diallo, correspondant www.kababachir.com, à Kankan.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.