Dernières infos

Kankan : Arrivée triomphale du Dr. Ousmane Kaba dans le Nabaya !

Kankan : Arrivée triomphale du Dr. Ousmane Kaba dans le Nabaya !

En provenance de Siguiri, c’est aux environs de 17 heures que le cortège du Dr. Ousmane Kaba  a fait son apparition dans la localité de Diankana, située à des dizaines de kilomètre du centre ville de Kankan.

De Diankana à Kankan, en passant par la sous-préfecture de Karifamoriah, la terre de ses ancêtres lui, et sa suite se verront réceptionner avec les chants et danses de milliers de sympathisants.

Se réjouissant de cet accueil chaleureux qui lui a été réservé, il ne s’empêchera pas, au siège du parti, situé au quartier Morioulen juste à côté du centre Komarala Loisirs, de signifier toute sa profonde gratitude aux populations de Kankan et plus particulièrement aux femmes et aux jeunes avant de leur faire part de ses ambitions à travers ce nouveau parti politique au nom duquel, il entend principalement combattre la pauvreté en Guinée.

Et puis de retour à Karifamoriah, dans sa résidence privée, il qualifie son départ du parti présidentiel, le RPG avec lequel, il avait fusionné son ancien parti, le PLUS, pour former en 2010, la coalition du RPG arc-en-ciel d’expulsion. Et ce, après qu’il ai affiché son antagonisme vis-à-vis des propos controversés du chef de l’Etat, taxant les cadres malinkés du pays, comme étant les plus malhonnêtes.

« J’ai été expulsé pour avoir donné mon opinion. Quel paradoxe ! À ce que je sache, un parti politique c’est un espace de débat ». a-t-il déclaré.

Aussi il  développe en ces termes la genèse de ce nouveau parti, le PADES pour répondre à  une déclaration du ministre de l’administration du territoire et de décentralisation, le général Bouréma Condé, qui reproche à ce parti de ne pas être agréé.

« Ça me fait rire, parce qu’après avoir fusionné le PLUS, je n’avais plus de parti politique. Alors pour la petite histoire le RDI, qui existait et qui était bel et bien un parti agréé, a accepté de me prendre pour leader. Après plusieurs consultations, on a décidé de rebaptiser ce parti PADES et on a informé les autorités de tous ces changements effectués. En plus il n’ya rien de spécial à ça ! L’UFR de Sydia Touré, c’est un parti qui n’a pas été crée, pareil pour l’UFDG de Cellou ou encore même de l’ancien RPG du président ». Explique t-il.

A la question aussi de savoir de quel bord il est avec sa nouvelle formation politique, l’honorable Ousmane Kaba répond qu’il n’est ni du côté de la mouvance, ni de celui de l’opposition.

Selon lui, pour le moment l’heure est tout d’abord à l’installation et à l’organisation des différentes structures du parti à l’intérieur du pays, d’où d’ailleurs cette tournée qui l’emmènera aussi après cette étape de la haute-Guinée, en moyenne et en Guinée forestière.

« L’oiseau ne prend pas son envol, sans prévenir la terre » proverbe malinké qu’il cite pour expliquer le choix de Kankan et de la Haute Guinée pour entamer cette démarche.

S’agissant de la récente décision du gouvernement, de ne pas orienter les futurs étudiants au compte de l’année prochaine, dans les université privées, l’homme du CRESUK, l’Association des Universités privées de Guinée, trouve que les universités d’Etat n’ont pas assez de place pour accueillir tous les étudiants et, toujours fidèle à son air d’économiste, il qualifie la décision d’anti libérale qui tend même à porter atteinte à l’existence du secteur privé de l’éducation, ce qui risquerait de mettre en péril le développement du pays. Car termine-t-il, « Le développement, ça passe impérativement par la promotion du secteur privé ».

Enfin, concernant le très évoqué troisième mandat du chef de l’Etat, pour l’honorable Ousmane Kaba, pas de réponse à  la question, parce qu’elle n’est tout simplement pas posée.

« Alpha Condé n’a jamais dit qu’il se présenterait à un troisième mandat. Alors il faut se méfier de faire un jugement d’intention». a-t-il conclu.

CHEICK-SEKOU BERTHE, CORRESPONDANT www.kababachir.com à Kankan.

A propos de l'auteur

Articles similaires