Dernières infos

Justice : Ouverture à Conakry des audiences criminelles

Justice : Ouverture à Conakry des audiences criminelles

Désormais le jugement des crimes se fera dans les tribunaux de premières instances territorialement compétentes tout comme Mafanco. Les audiences criminelles du tribunal de Kaloum ont été ouvertes ce lundi 18 Avril 2017.

Cette reforme vise à rapprocher la justice au justiciable. Elle favoriserait un procès plus juste et équitable peu coûteux et dans un délai raisonnable, estime-t-on du côté du TPI de Kaloum. Désormais, la cour d’assise est remplacée par les audiences criminelles dans les tribunaux de première instance.

Selon Mondjour Chérif, du procureur général près la cour d’appel de Conakry, les raisons de ce changement augurer plusieurs avantages : « la lenteur que les dossiers ont connu, le temps que nos concitoyens faisaient en prison avant de recevoir jugement, cette lenteur là a cessé d’être, parce que désormais, les Cours d’assises sont supprimées »

Avec l’audience criminelle, il est garanti au justiciable l’examen des procédures dans un délai raisonnable. Le jugement rendu est aussi susceptible d’un recours devant la Cour d’appel, précise Sir Aboubacar Sylla Procureur de la République près du Tribunal de première instance de Kaloum.

« c’est une nouvelle reforme assure au plaideur  une justice équitable,  en les faisant profiter du double degré de juridiction car les décisions du tribunal criminel sont susceptibles de recours devant la Cour d’appel, alors que les décisions de la Cour d’assises ne pouvaient pas être attaquées que par la procédure de contumace ou le pourvoir en cassation devant la Cour suprême ».

Au total, 68 dossiers d’affaires criminelles sont inscrits au cours de cette audience : il s’agit de 4 viols, 20 vols à mains armées, 5 association de malfaiteurs, 5 coups et blessures volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner, 4 assassinat, 4 meurtre, 1 enlèvement d’enfant et complicité, 1 tentative d’assassinat, 1 vol qualifié, 1 pillage et détentions de munitions, 1 escroquerie qualifiée et complicité et 1 séquestration.

A noter que le lancement officiel des audiences criminelles est prévu la semaine prochaine à Boké, et elle sera présidée par le ministre de la tutelle.

Mariam Diallo, Kababachir.com

A propos de l'auteur

Articles similaires