Justice: Des communicants du RPG et de l’UFDG à la barre

Le procès des six communicants du RPG et de l’UFDG s’est ouvert ce mercredi 05 décembre 2018 au tribunal de première instance de Kaloum.

Il s’agit d’Ibrahima Kallo, Mohamed Lamine Kaba, Mamadi Kaba, Aliou Goubhoye Diallo, Ibrahima Korboya Baldé et Mamoudou Traoré.

Poursuivis par la justice depuis février 2018, pour production, diffusion et mise à disposition d’autrui de données de nature à troubler l’ordre public et la sécurité publique, ces six communicants étaient tous présents à l’audience de ce mercredi.

Trimballé en justice par la Cellule Balai Citoyen,  une structure de la Société civile guinéenne qui s’est constituée en partie civile, ces prévenus  devront répondre de ces accusations portées contre eux et qui font l’objet de condamnation, conformément à l’article 856 du code pénal et la Loi 037 sur la cybercriminalité.

A l’ouverture des débats, les avocats de la défense, par la voix de Me Kourala Kéita, se fondent sur l’article 156 du Code de Procédure Pénale pour soulever l’exception d’irrecevabilité de la plainte du Balai Citoyen, qui d’après leur constat, n’a pas encore fait 5 ans d’activités en Guinée.

Mais le Procureur de la République estime pour sa part que, « Dans cette affaire, c’est le Ministère Public qui poursuit conformément à l’article 47 du Code de Procédure Pénale. Les prévenus devraient plutôt craindre le Procureur que la Partie Civile », a laissé entendre Me Abdoulaye Israël Kpoghomou.

Suite à ce débat contradictoire, le tribunal a décidé finalement de renvoyer l’audience au 19 décembre prochain.

Alfred Bangoura, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.