Journée ville morte : Deux jeunes tués par balle à Wanindara

Deux nouvelles victimes viennent d’être enregistrées à Conakry à l’occasion de la journée ville morte

décrétée par l’opposition républicaine. D’après notre source, le drame s’est produit mercredi soir au quartier Wanindara dans la Commune de Ratoma. Il s’agit de deux jeunes âgés d’une vingtaine d’années, qui ont été mortellement atteints par balles juste au niveau de T5 sur la route Le Prince , allongeant ainsi le décompte macabre à 100 manifestants tués depuis l’élection au pouvoir du Pr Alpha Condé en 2010.

Selon Radio France Internationale (RFI), il était alors 19h45, lorsque Mamadou Bela Baldé, un diplômé en relations internationales, sans emploi, et Mamadou Alimou Diallo, commerçant, ont quitté la prière, voulant aller chez des voisins pour regarder les matchs de la Ligue européenne des champions. Devant leur concession passaient alors des militaires qui ont ouvert le feu.

L’opposition avait appelé à une journée ville morte, mercredi, et une marche pacifique ce jeudi, pour dit-elle, protester contre la violation des accords politiques du 08 Août 2018 relatifs à l’installation des exécutifs communaux.

Huit ans après ces tueries liées aux manifestations politiques, aucune enquête n’a été ouverte pour rendre justice aux victimes.

Abdoul Wahab Barry, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.