Journée nationale de la jeunesse: Hué par des jeunes, Kassory n’a pas tenu un discours

A l’occasion de la célébration de la 28ème journée de la jeunesse, le vendredi 30 novembre à la Bluezone de Kaloum, des jeunes ont interpellé le Premier ministre, Kassory Fofana, sur la crise qui mine actuellement  l’éducation guinéenne.
« Nous voulons reprendre véritablement les cours maintenant. Nous sommes fatigués de cette grève. Les assistants qui tiennent les cours, ne sont pas à la hauteur. Nous ne comprenons rien », a-t-on lancé à l’endroit du Chef du Gouvernement guinéen.
Maix ce n’est pas tout! Kassory a été hué par des jeunes élèves venus lui adresser un message fort sur le refus du gouvernement à se prêter une oreille attentive à la revendication salariale des enseignants.
«Nous ne voulons pas le voir ici, on ne veut pas de lui, on veut la reprise des cours. Parce qu’il a refusé de négocier avec les enseignants», regrettent les jeunes protestataires.
Malgré les éloges du ministre de la Jeunesse, Mouctar Diallo, qui a indiqué que le Premier ministre est un promoteur de la jeunesse, Kassory a hésité de prononcer un discours au cours de la cérémonie, craignant d’une être hué une nouvelle fois.
« Ici, en tant que ministre en charge de la jeunesse, je voudrais porter la responsabilité de votre situation. Si ça ne marche pas, ce n’est pas le président Alpha Condé, ce n’est pas le Premier ministre, c’est plutôt Mouctar Diallo, le ministre en charge de la jeunesse. Je le dis avec fermeté que le Premier ministre est un promoteur de la jeunesse, il a l’oreille attentive. A chaque fois, il me pose des questions et m’interpelle sur la situation de la jeunesse guinéenne», a indiqué le ministre de la Jeunesse.
S’exprimant des jeunes, Kadiatou Bah, a solliciter auprès du Premier ministre  la finalisation de la mise en place du Conseil national de la Jeunesse.
« Au nom des jeunes de Guinée, je voudrais très humblement solliciter auprès de vous et de votre gouvernement la finalisation du processus de mise en place du Conseil National des Jeunes de Guinée. Notre structure faîtière qui, en tant qu’organe consultatif, constitue pour le gouvernement et pour nous jeunes une structure d’accompagnement et de mobilisation des jeunes ».
A noter que célébration de cette journée a été également l’occasion de procéder à une campagne de dépistage du VIH SIDA.
Alfred Bangoura, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.