Journée internationale de la paix : « La vie humaine est sacrée, il est tant qu’on s’en rende compte» (Gassama Diaby)

A l’occasion de la journée internationale de la paix, célébrée le 21 septembre de chaque année, le ministre de l’Unité nationale et la Citoyenneté a fait une déclaration vendredi dans laquelle, il invite les guinéens à promouvoir la paix et l’unité nationale.

Pour Khalifa Gassama Diaby, « La paix est beaucoup trop importante pour la réduire en de simples incantations pendant que des actes vont dans le sens contraire. Elle est trop essentielle pour la laisser submerger par les effluves de nos désirs égoïstes. »

Aujourd’hui, ajoute-t-il, « Notre pays sans être en guerre, se trouve dans une situation fragile de paix et de multiples menaces pour celle-ci. Les violences survenues récemment à Mandiana ne seraient certainement pas arrivées si les précédents survenus à Boke, Kindia, Siguiri, Conakry et dans la région forestière, avaient été punis et sanctionnés. Tout cela est une menace pour notre paix collective », a fait remarquer le ministre de l’Unité nationale et la Citoyenneté.

Devant cette situation, Gassama Diaby rappelle à l’opinion nationale et internationale que « Les citoyens qui s’adonnent à la violence, doivent en répondre devant la justice, mais cela ne peut en aucune manière justifier l’usage disproportionné et illégal de la force par des agents de sécurité, soit à Mandiana ou à ailleurs. »

C’est à ce titre que le ministre de l’Unité nationale rappelle aux citoyens que : « La vie humaine est sacrée, il est tant qu’on s’en rende compte en Guinée. Si notre pays ne prend pas le chemin de cette moralité démocratique et humaniste, il se perdra à jamais », prévient-il.

Abdoul Wahab Barry, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.