Initiatives présidentielles: cet inédit acte du pouvoir central…

Y-a-t-il un curieux cabinet à la Présidence de la République qui forge de toute pièces des postes creux, vide de sens mais ronflants juste pour caser des proches, amis, militants de première ou de seconde heure du RPG ?

 On est vraiment tenté de le croire, avec le récent décret d’Alpha Condé rendu public via  la télévision nationale. Il s’agit du poste, tenez-vous bien de : ministre d’Etat à la Présidence de la République chargé des initiatives présidentielles envers les communautés de base. C’est un ancien argentier de la République qui incarne désormais cette autre trouvaille du Fama national, panafricaniste, Obama guinéen, Mandela Guinéen et finalement Kagamé guinéen. Le promu fut en effet ministre du Budget, lorsque Mohamed Diaré était aux Finances (actuellement, il est le président de la Cour des comptes, après avoir trainé des casseroles, notamment au niveau des marchés publics). 

Ministre d’Etat à la Présidence de la République chargé des initiatives présidentielles envers les communautés de base ? Le promu a dû avoir sauté en entendant ce décret sans trop savoir ce qui en est vraiment. Mais, le fameux poste permettra à Ansoumane Condé, précédemment conseiller économique principal à la présidence de la République  à s’occuper autrement. Initiatives présidentielles? Drôle de trouvaille, à l’approche des élections locales.

En effet, les communautés à la base sont oubliées depuis la présidentielle. Alpha Condé a fait des promesses fallacieuses jamais réalisées. Les populations le chauffent et réclament routes, ponts, écoles, usines, tablettes, machines, emploi, etc. Alpha Condé ne tend pas l’oreille mais préfère envoyer des policiers et gendarmes pour mater les manifestants qui réclament. A trois ans au plus, avant son mandat constitutionnel, Alpha Condé pense encore à ces communautés, oubliées, abusées et désabusées qui jurent de passer au vote-sanction. Réussira-t-il le stratagème ? Pas évident. Malgré sa ruse machiavélique réconnue.

 

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.