Impasse politique : L’opposition lance un ultimatum

Alors que les lignes n’ont pas encore bougé depuis le début des négociations, on a tendance à s’acheminer vers une nouvelle impasse politique en Guinée.

Réunis en plénière pour faire le point sur l’état d’avancement des négociations relatives au contentieux électoral, les opposants d’Alpha Condé menacent de quitter le comité de suivi des accords 16 octobre.

La porte parole de l’opposition républicaine est sans équivoque ‘’Si au cours de la semaine prochaine, nous ne notons pas une volonté réelle d’aller rapidement à la résolution du contentieux électoral, et l’application correcte dans les meilleurs délais de l’accord du 12 octobre 2016, l’opposition va demander le retrait de ses représentants au niveau du comité de suivi’’, a annoncé Alhousseiny Makanera Kaké dans son compte rendu.

Réagissant à cette menace, Amadou Damaro Camara, de la mouvance présidentielle a de son côté estimé que : ‘’Nous ne pouvons pas programmer une loi qui n’a pas encore de texte. Nous avons des propositions à notre niveau, l’opposition a des propositions à son niveau, nous devons les mettre ensemble pour sortir une mouture et présentée à l’assemblée’’.

Mais, ajoute le député, ‘’Nous devons absolument avoir les élections législatives au plus tard en janvier 2019’’. Et pour cela, poursuit-il, l’opposition demande l’assainissement du fichier ou l’audit du fichier, ils vont jusqu’à demander même la reprise du recensement qui coûte plus de 30 millions de dollars. Il faut donc faire l’audit comme il le demande, il faut faire la révision et avoir les élections cette année. Alors que ce processus nous amènerait au plus tôt, on aura une assemblée hors mandat, une Ceni hors mandat, ce que l’opposition a toujours cherché à avoir’’

Alfred Bangoura, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.