Vers une unité d’action entre syndicats et Société civile pour réduire le prix du carburant

Après cinq jours de grève ‘’perlée’’ et une marche de protestation des acteurs de la Société civile, contre la hausse du prix du carburant, le gouvernement n’a pas bougé d’un pas pour réduire le prix du carburant.

Face à cette situation, syndicalistes et acteurs de la Société civile se donnent les mains pour lutter contre la hausse du prix du carburant à la pompe.

Alors qu’une assemblée générale se tient ce vendredi à la Bourse du travail à Kaloum, les forces sociales projettent une autre marche la semaine prochaine et une grève de la faim pour obliger le gouvernement à reconsidérer sa décision.

Au cours d’une rencontre jeudi à La Bourse de travail, acteurs de la Société civile et syndicalistes se sont convenus d’aller vers une action commune en vue d’accentuer la pression sur le gouvernement pour obtenir une réduction du prix du carburant à 8 000 FG.

Pendant ce temps, les négociations sont au point-mort et le Patronat fait le jeu du gouvernement en demandant une suspension de la grève. Mais c’est de peine perdu, parce que la CNTG et l’USTG, les deux centrales syndicales à l’origine de la grève, ne compte pas baisser les armes. L’inter centrale syndicale envisage d’ailleurs de déclencher une grève générale et illimitée sur toute l’étendue du territoire nationale, à compter la semaine prochaine.

Alfred Bangoura, www.kababachir.com

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.