Dernières infos

Guerre de tranchées entre deux ex ministres

Guerre de tranchées entre deux ex ministres

L’ex ministre Ibrahima Kourouma se fâche contre Salifou Sylla, le médiateur auprès de l’opposition républicaine. Le péché mignon ? Des accusations par voie de presse orchestrées par l’ancien ministre de Lansana Conté. M. Sylla parlait ainsi de l’échec du baccalauréat 2017.

« L’enseignement a été complètement anéanti dans ce pays depuis très longtemps. Tout ce qui se passe là, ça ne me surprend pas. Ni le changement de ministre, tout ce qui se passe là c’est du cinéma », déclarait-il dans un entretien qu’il a eu avec nos confrères de Guinée time. Jusque-là, Ibrahima Kourouma, ex patron du MEPU-A ne se sent pas concerné. Il reste que Salifou Sylla enfonce le clou : « Celui qu’on a enlevé, on l’a enlevé parce qu’il y a eu des manifestations. C’est le fait qu’on a tué des gens. Sinon, il est resté six ans ministre, alors qu’il ne foutait rien du tout. C’est un petit pharmacien qu’on a mis à la tête de l’Enseignement. Il a anéanti l’enseignement. Celui qui l’a mis, il le savait. Il l’a dénoncé lui-même en disant que ce ministre est un voleur, qu’il a construit des grandes écoles. Mais il l’a dénoncé, il ne l’a pas enlevé. »

Il n’en fallait pas plus pour s’attirer les foudres de l’ex ministre Kourouma. Réaction : « Sachez que vous n’impressionnez que vous-même avec vos titres ronflants et votre attitude condescendante. D’après vous, j’aurais « mis à terre l’enseignement » parce que je suis pharmacien de profession et que l’actuel président de la République a commis « l’imprudence » de me confier la tête d’un département comme celui de l’enseignement que j’ai effectivement réformé, en dépit de l’analyse biaisée et partiale que vous voulez servir à l’opinion. » Ibrahima Kourouma qualifie le raisonnement de Salifou Sylla d’affligeant. Et de dérouler son bilan de six ans : « Mon bilan est éloquent ; entre le nombre appréciable d’écoles et de salles de classes construites en si peu de temps, la réforme concernant le corps enseignant et le personnel administratif du ministère, la revalorisation des salaires. »

Ibrahima Kourouma passe aux attaques : « Ce n’est pas vous qui avez été ministre de la Justice dans ce pays qui a longtemps connu des entorses flagrantes à la loi (les exemples sont infinis) qui pourrez démontrer le contraire. En tout cas, ce que je peux dire sans risque d’être démenti, c’est qu’en votre temps, vous n’avez ni réinventé la justice, ni gommé ses tares. »

Une petite leçon de moral au magistrat : «Les attaques drôlement personnelles ne sauraient vous grandir, en tout cas chez ceux qui comprennent que l’expérience devrait en principe rimer avec sagesse. Quand vous estimez que les pharmaciens sont des « petits », je vous laisse seul responsable de vos propos. Mais il est évident que vous êtes entrain de vouloir démontrer, dans un élan de rage mal contenue, que le juriste que vous êtes est au-dessus des scientifiques. C’est absolument faux. » Une réelle guerre des tranchées de deux ministres aux époques contraires.

Jeanne Fofana, Kababachir.com

About The Author

Related posts