Dernières infos

Guerre de leadership entre Bantama Sow et Paul Moussa Diawara : un choix difficile pour Alpha Condé

Guerre de leadership entre Bantama Sow et Paul Moussa Diawara : un choix difficile pour Alpha Condé

Les rivalités qui opposent Sanoussy Bantama Sow à Paul Moussa Diawara, respectivement président du Conseil d’administration et directeur général de l’Office guinéen de Publicité, ont atteint leur paroxysme. Samedi dernier, à l’occasion de l’Assemblée générale hebdomadaire du RPG/Arc-en-ciel, les « deux poids lourds » du régime du président Alpha Condé, n’ont pu caché la guerre de leadership qui les déchire au sujet du contrôle de l’OGP. En toile de fond, la gestion de la manne financière de cet établissement public qui encadre l’exercice de la publicité en Guinée.

Ancien ministre de la Culture, des Sports et du Patrimoine historique — recyclé ministre conseiller à la Présidence de la République après son limogeage — avant d’être nommé président du Conseil d’administration de l’OGP, Bantama Sow se voit comme le fils adoptif du locataire du palais Sekhoutoureyah, d’autant qu’il se revendique parmi les « militants de la première heure » du RPG. Donc, intouchable. Lançant des piques à son rival sans le citer nommément, le natif de Mamou a dénoncé les gens de la « 5e colonne qui n’avai[en]t jamais milité pour la présidence du Pr. Alpha Condé en 2010″. La seule explication qu’il donne aux agissements de ces cadres, c’est qu’ils viennent profiter des retombées de la gestion de l’opposant historique, devenu seul maitre du bateau  » Guinée ».

Président du Mouvement des patriotes démocrates (MPD), Paul Moussa Diawara est un allié du parti au pouvoir car sa formation politique est membre de la coalition qui a porté au pouvoir le président Condé en 2010 et permis sa réélection en 2015, le RPG/Arc-en-ciel. D’ailleurs, le directeur général de l’Office guinéen de Publicité (OGP) assure que son défunt papa, Balla Diawara, était un grand militant du parti présidentiel, qui a longtemps lutté avec Alpha Condé. De ce fait, il ne voit aucune raison qu’on le voit aujourd’hui comme quelqu’un qui a rejoint « tard » le navire. D’ailleurs, il a tenu à réaffirmer dans la foulée la disponibilité de son parti et son engagement à accompagner le président de la République.

C’est donc une crise assez embarrassante pour le président Alpha Condé qui oppose deux de ses protégés. Lui, qui n’aime pas fâcher ceux qu’il considère comme ses soutiens indéfectibles. Justement, Paul Moussa Diawara et Sanoussy Bantama Sow semblent être de ceux-là. Mais si l’on s’en tient aux propos que les deux patrons de l’OGP se sont échangés, la cohabitation paraît désormais difficile pour ne pas dire impossible. À en croire nos sources, Bantama Sow serait déterminé à obtenir la peau de son collaborateur à qui il reproche trois années de mauvaise gestion. En quelques semaines, le « fils adoptif du président » a organisé plus d’une vingtaine de réunions. Ce qui serait contraire aux règlements de l’office.

Le dernier mot revient désormais au patron de Sekhoutoureyah qui est le seul à pouvoir mettre fin à cette crise. Mais déjà les choses s’annoncent très compliquées pour lui d’autant que Bantama Sow est décrié par d’autres caciques du régime qui le soupçonnent d’être celui qui rapporte des « on dit » au chef de l’État guinéen pour que celui-ci prenne des sanctions à leur encontre. Pour ramener de l’ordre dans les couloirs de l’OGP, Alpha Condé devra choisir entre humilier un protégé et remercier un allié. Connaissant le mode opératoire du président guinéen, cela n’est pas un choix facile à faire.

Thierno Diallo, Kababachir.com

A propos de l'auteur

Articles similaires