Grève des centrales syndicales à Boké: La gare routière de 400 bâtiments fermée

La gare routière de 400 bâtiments située dans la commune urbaine (CU) de Boké est aussi fermée suite à la grève déclenchée par les Centrales syndicales USTG-CNTG sur l’ensemble du territoire national.

C’est cette gare routière qui abritant les lignes qui abrite les lignes de Kamsar, Conakry, Tanènè (Bouramaya), Fria, Boffa, Labé pour ne citer que celles-ci.

Suite la fermeture de la gare en question, les transports des différents axes ont été revus à la hausse.

Boké-Kolaboui (15 ou 20.000GNF), Boké-Kamsar (30 à 40.000 FG), Boké-Conakry (75, 80 et 100.000 GNF), des montants fixés par les chauffeurs clandestins.

A Boké, la crise issue de l’augmentation du prix du carburant à la pompe profite à certains conducteurs et leurs acolytes.

Apparemment, la gare routière est fermée. Mais en dehors de la cour, des linges des véhicules ayant les destinations habituelles.

Qu’à cela ne tienne, la circulation routière, les activités quotidiennes y compris celles des motos-taxis, ont repris de plus bel dans la préfecture de Boké. Ceci, malgré la menace de certains syndicalistes sillonnant les lieux de stationnement des engins en question.

Mamadouba Camara, www.kababachir.com à Boké

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.