Gouvernement Kassory : Une équipe qui ne fait pas rêver !

L’annonce de la formation d’un nouveau gouvernement qui sera à ‘’l’écoute du peuple’’, le 08 mars dernier, avait suscité de l’espoir chez bon nombre de guinéens. De même que la nomination du Premier ministre Kassory Fofana, qui a été saluée, au regard de l’expérience administrative de l’enfant de Moryah. Mais la lune de miel a été de courte durée ! Après la formation de l’équipe gouvernementale, les guinéens dans leur majorité sont indigné. Ils ont compris que Kassory Fofana, à l’image de ses prédécesseurs (Mohamed Said Fofana et Mamady Youla) , sera simplement un Premier ministre marionnette.

Le choix de l’équipe gouvernementale, n’émanant pas lui (Kassory), c’est une équipe qui ne pourra pas répondre aux aspirations des populations. Et pourtant, Alpha Condé avait promis, qu’il va nommer un gouvernement ‘’proche du peuple’’.

Mais le décret nommant l’équipe gouvernementale, avec un Premier ministre bis, en l’occurrence Dr Mohamed Diané, Ministre des Affaires présidentielles et Ministre de la Défense nationale, Kassory n’aura aucune marge de manœuvre.

En plus, 17 des 33 ministres ont été reconduits à leurs postes. Où est la nouveauté dont parle Alpha Condé ? On ne peut faire de nouveauté avec des anciens.

La plupart de ceux qui ont fait leur entrée  sont connus des guinéens. En dehors de la ministre de la Coopération, qui a une carrière internationale, beaucoup d’entre eux sont nommés sur la base des considérations politiques. Ce ne sont pas non plus, les deux ex-opposants, en l’occurrence, Mouctar Diallo et Aboubacar Sylla, qui ne peuvent pas inventer la roue et apporter un changement tant souhaité. Leur nomination est purement politique et ils ne seront que des figurants dans cette équipe gouvernementale.

Mais ce qui est plus surprenant, c’est la nomination dimanche d’Oyé Guilavogui, au poste de ministre d’Etat à l’Environnement aux Eaux et Forêts, qui avait refusé le ministère de l’Elevage, en remplacement de Roger Milimono, qui venait à peine de prendre fonction, mais qui se contentera désormais du poste de ministre de l’Elevage.

Cette cacophonie au sommet de l’Etat ne rassure pas les guinéens. Elle rappelle plutôt, l’ambiance de fin de règne de Lansana Conté, avec les décrets et contre décrets. Où va la Guinée ?

A deux ans de la fin du deuxième quinquennat, ce gouvernement ne rassure pas. Une crise de confiance est déjà née à un moment où les conseillers communaux ne sont toujours pas installés à leur fonction, suite au contentieux électoral et à quelques mois seulement des élections législatives, qui devraient se tenir avant la fin de l’année.

Que fera l’équipe Kassory dans ces conditions ?

L’avenir nous le dira

Ibrahima Sory Camara, www.kababachir.com

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.