Dernières infos

Gouvernement d’union national : « ça ne m’intéresse pas », dixit Sidya Touré

Gouvernement d’union national : « ça ne m’intéresse pas », dixit Sidya Touré

Il y a peu, une folle rumeur de plus en plus persistante fait état de la mise en place très prochaine d’un gouvernement d’union dont le géniteur serait Alpha Condé. Très mal en point avec ses propres ministres sur qui lui-même a placé sa confiance, très lassé par la tournure des évènements politiques, agacé par cette affaire d’Ebola, désorienté par l’autre affaire de cargaison et des affaires de corruption et de détournements, etc. Alpha Condé ne veut pas être le seul comptable de son échec patent et préjudiciable à son mandat.

Pris dans son propre système rompu aux propagandes, à la manipulation, à l’intox, à la confusion et de la démagogie, le président guinéen, a avec l’argent du peuple de Guinée réussi à ballonner la gueule des grandes gueules de la nation, la preuve la CNTG et tous les autres centrale syndicales sont restées bouche bée par rapport au détournement de fond public. Avec cette ivresse, Alpha tout le monde de court. Sentant donc son quinquennat finissant, il multiplie manœuvres et stratagèmes afin de se faire une petite cure de jouvence politique en intéressant les autres opportunistes de son acabit au partage du pouvoir. La société civile pourrait être intéressée au même titre que des syndicalistes et autres petits leaders politiques, entre autres. De leurs côtés, ni le PEDN, ni l’UFDG, ni le RDIG ou de ce qui en reste, ne sont intéressés par l’offre empoisonnée d’Alpha Condé. Pour sa part, le président de l’UFR l’a dit et réitéré lundi matin sur les ondes d’une radio locale. Sydia Touré clame : « ça ne m’intéresse pas ».

Auparavant, juste avant les législatives, Fodé Oussou Fofana a dit la même chose au nom de l’UFDG. Depuis, Sékhoutouréya s’est tu pour resurgir ces derniers temps avec la même offre. Mais, selon toute vraisemblance, l’opposition républicaine veut être à la place de Condé pour proposer la même chose et donc ne semble point saliver par ce plateau de victuailles. Autant aller voir ailleurs, peut être à la COEP où la désintégration a déjà commencé avec le départ d’un certain Faya Milimono du Bloc libéral, laissant la place aux démarcheurs de postes que sont : Bouba Barry, Lamine Kaba et leur bataclan. Le tout sous le fait d’Alpha Condé.

Jeanne FOFANA, Kabanews

A propos de l'auteur

Articles similaires