G. Weah annonce la gratuité de l’enseignement supérieur

Le président libérien George Weah a annoncé la gratuité de l’enseignement supérieur pour les étudiants de premier cycle. Mercredi, il a déclaré « libres de droits d’inscription » l’ensemble des universités publiques du pays.

Weah annonce la gratuité de l’enseignement supérieur

Le président libérien George Weah a annoncé que l’enseignement supérieur sera gratuit pour les étudiants de licence dans les universités publiques. Cette déclaration a été accueillie par une foule d’étudiants qui ont fait exploser leur joie. Son discours s’est déroulé au campus principal de l’Université du Libéria à Monrovia.

« Au nom du peuple libérien et de mon gouvernement, je déclare libre de droits d’inscription l’Université du Liberia pour les étudiants du premier cycle, ainsi que pour ceux de toutes les autres universités publiques au Liberia », a déclaré le président Weah.

Cette mesure exceptionnelle intervient alors que de nombreux étudiants rencontrent des difficultés pour payer leurs frais d’inscription.

La pauvreté des jeunes étudiants libériens

Depuis plus d’un an, le Liberia fait face à une forte inflation. En effet, la chute du dollar libérien a engendré une baisse du pouvoir d’achat de la population. Ainsi, les frais d’inscription et l’ensemble du système éducatif en ont pâti. En conséquence, plusieurs milliers d’étudiants, bien qu’inscrits à l’université, ne peuvent payer leurs études. Sur quelque 20.000 étudiants ayant fait les démarches pour s’inscrire, seuls 12.000 assistent aux cours, dont 5.000 grâce à des bourses. Les 8.000 autres ne peuvent pas suivre les cours en raison de leur manque de moyens financiers ou d’aides, a expliqué le président libérien, élu fin 2017 sur un programme destiné à combattre la pauvreté et à relancer l’économie du pays.

Suite à l’alerte donnée par les étudiants et les directeurs d’établissement, le président est intervenu. Ainsi, il a rendu gratuits les droits d’inscription pour les étudiants du premier cycle.

Il perçoit l’incapacité des jeunes à poursuivre des études comme un « impact négatif sur leur capacité à jouer un rôle positif dans le développement du pays ».

Au pouvoir depuis janvier 2018, l’ancien attaquant de football a fait de la lutte contre la pauvreté et la relance économique du pays, ses priorités.

www.nofi.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.