Faya Milimono, la constance politique à rude épreuve

« On dit que je me laisse rouler dans la farine. Moi, je fais de la politique dans le cadre du pacte républicain. Il y a eu des débats. Certains voulaient que l’on ne participe plus à la mise en place des exécutifs locaux. La question a été tranchée : on participe. L’objectif, c’est 2020. »

Dalein Diallo définissait ainsi sa démarche et sa posture dans la presse française.

Il n’est pas du même avis que Faya Milimono : « Lorsque vous appartenez à une grande plateforme, c’est pour que vous contribuiez à la réussite de cette entité. Mais ces derniers temps, nous avons compris que nos contributions n’étaient plus prises en compte. Nous ne nous mettrons plus dans une situation où on est obligés de faire des petits calculs sur la loi ».A ce titre, «Nous avons quitté nos alliés pour deux raisons. Premièrement l’accord politique au sortir des élections communales. On n’était pas pour. D’ailleurs vous avez vu les résultats. Jusqu’ici, on n’a pas fini avec les installations. Deuxième raison, le Bloc Libéral ne veut pas être à la remorque d’une personne. C’est vrai on était parti. Mais compte tenu de nos derniers résultats, on nous a approchés. Mais toujours l’incohérence continue. Le BL ne veut pas accompagner quelqu’un dans le suicide. Regardez! Lors de notre réunion au sein de l’opposition républicaine, nous avons demandé la non-participation des députés de l’opposition à l’Assemblée Nationale. Pour nous, siéger après la fin du mandat, c’est cautionner l’illégalité. Depuis l’année dernière, nous avons écrit pour alerter l’opposition, mais personne n’a réagi. Il faut une chose pour bousculer Alpha Condé. C’est de le contraindre à respecter la loi. »

Cette sortie est mal perçue à l’UFDG :« Docteur Faya nous a demandés de sortir du processus électoral puisqu’on on est en train de nous tricher, il ne faut pas qu’on accepte sinon on aura cautionné le vol. Mais, on est dans un combat, quand tu as une victoire tu la prends, tu la mets en poche et tu continues le combat. Ce n’est pas parce qu’on t’a triché que tu vas abandonner ce que tu as. C’est là où il y a le divorce entre nous et docteur Faya », a notamment réagi Aliou Condé.

C’est comme si la constance et la conviction de Faya sont désormais mises à rude épreuve. Le BL peine à se faire une place de choix au sein de ses pairs de l’opposition républicaine, encore moins avec la nouvelle plateforme faite de Bah Oury et Cie. Après tout tranche l’UFDG : «On ne vient pas dans l’opposition républicaine pour aider Cellou. On vient à l’opposition républicaine parce que vous avez des convictions. »

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.