Etats-Unis: l’université d’Harvard discrimine-t-elle les Asiatiques?

Aux Etats-Unis, la très prestigieuse université de Harvard est accusée de discrimination. Les étudiants d’origine asiatique seraient pénalisés, car si l’on ne se fiait qu’à leur mérite, ils devraient être au moins deux fois plus à être admis en première année. Une plainte a été déposée en 2014, et l’on vient de découvrir que l’université avait en fait déjà conscience du déséquilibre de son recrutement, puisqu’une étude interne l’avait documenté dès 2013.

Avec notre correspondant à New York,  Grégoire Pourtier

La « discrimination positive » est pratiquée depuis les années 1960 aux Etats-Unis. Afin de favoriser le développement de certaines minorités, des emplois peuvent leur être réservés, ou des places à l’université attribuées grâce à une forme de mérite allant au-delà du simple résultat scolaire.

Mais la minorité asiatique estime aujourd’hui qu’elle est victime de ce système à Havard. Car si les notes et les capacités de ses étudiants sont souvent excellentes, nombre d’entre eux seraient recalés à cause de moins bonnes évaluations – plus subjectives – de leur personnalité.

Même si environ 1/5e de ses étudiants est d’origine asiatique, la prestigieuse université de la banlieue de Boston est ainsi accusée de privilégier des élèves moins qualifiés issus d’autres origines ethniques, et certains estiment que plusieurs établissements ont les mêmes pratiques.

Harvard se défend vigoureusement, rappelant que les admissions étudiants d’origine asiatique ont grimpé de 30% lors de la dernière décennie. Reconnaissant que la recherche de la diversité est l’un de ses critères et qu’elle pourrait admettre deux fois plus d’Asiatiques si elle ne prenait en compte que les critères purement académiques, elle dément cependant tout système de quota.

Un procès est prévu en octobre, et certains prédisent que le cas pourrait remonter jusqu’à la Cour suprême des Etats-Unis, et redéfinir ainsi en partie la politique de  discrimination positive.

Source RFI

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.