Les auditions devant le Sénat suivies par des millions d’Américains, l’émouvant témoignage de l’une de ses accusatrices, Christine Blasey Ford, ou l’enquête du FBI n’y auront finalement rien changé.

Au terme “d’un combat tumultueux” et “d’une folle journée de vendredi” 5 octobre, décrit The Washington Post, trois sénateurs considérés comme indécis ont annoncé leur ralliement au juge Brett Kavanaugh. Il y a trois semaines, la nomination du conservateur à la Cour suprême avait été mise en péril par plusieurs accusations d’agressions sexuelles.

Mais avec le soutien des républicains Susan Collins et Jeff Flakes et – plus surprenant – du démocrate Joe Manchin, le candidat choisi par Donald Trump est désormais presque assuré de siéger à la Cour suprême. Le vote final des sénateurs qui aura lieu dans la journée du 6 octobre devrait confirmer sa nomination par 51 voix contre 49, et renforcer la majorité conservatrice de la plus haute juridiction américaine. C’est néanmoins “un Sénat âprement divisé qui a ouvert la voie à Brett Kavanaugh”, souligne The Washington Post.

À un mois des élections de mi-mandat, le président américain s’est félicité de cette victoire sur Twitter, se disant “très fier du Sénat”. Cependant, si pour le journal “cette bataille féroce influencera forcément les scrutins à venir, elle pourrait surtout peser sur le vote des électrices énervées par le traitement réservé aux accusatrices de Kavanaugh”.

“De nos jours, chaque événement génère son propre retour de bâton, prévient le Washington Post. Et la nomination à venir de Kavanaugh pourrait bien motiver encore davantage les démocrates, particulièrement les femmes.”

Source: courrierinternational.com