Enseignants en situation de classe : l’autre nébuleuse !

Ils sont nombreux ces enseignants – officiellement – en situation de classe mais qui sont, officieusement à la maison ou sous d’autres cieux en complicité avec les Inspections régionales de l’Education (IRE).

Ces hommes et femmes qui devraient être devant les élèves vaquent tranquillement à leurs activités parallèles, abandonnant les salles classes obscures, insalubres et pléthoriques. Soit parce que malades, soit, parce que peu portés sur cette situation de classe harassante. Aujourd’hui, c’est une réelle nébuleuse dont les ramifications vont jusqu’au département du Pré universitaire. C’est pour corriger certainement cet état de fait qu’Alpha Condé a instruit les Ministères en charge de l’Education, de la Fonction publique, de l’Administration du territoire et du Budget « d’apporter leur pleine coopération à l’opération d’identification biométrique des fonctionnaires en cours d’exécution. Cette opération s’impose afin d’identifier les enseignants en situation de classe sur l’ensemble du territoire national. »

Pour ajouter l’utile à l’agréable, le Conseil des ministres du jeudi dernier a demandé à Boureima Condé, ministre en charge de l’Administration du territoire d’instruire les autorités décentralisées et déconcentrées de prendre toutes les dispositions pour l’identification des enseignants en situation de classe par niveau, par école et par collectivité. Le secteur va donc être mis en branle, si ce n’est un simple feu de paille.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.