Élections en RDC : Kabila « rassure » Lourenço sans lever le mystère sur sa candidature

À l’issue d’une rencontre à Luanda, le président angolais Joao Lourenço s’est dit satisfait ce vendredi 3 août des garanties données par Joseph Kabila quant à la bonne tenue des élections dont présidentielle du 23 décembre en RDC. Mais, le mystère demeure sur la candidature du chef de l‘État congolais.

Si la tenue des élections générales (législatives, municipales et présidentielle) en RDC fait partie de ses préoccupations, Joao Lourenço doit sans doute passer l’une des plus belles nuits de son mandat ce vendredi.

En raison des «garanties reçues   que le processus électoral (en RDC) se déroulera dans la normalité ». Avis partagé par Manuel Augusto, ministre des Affaires étrangères angolais qui a dit avoir recommandé au président Kabila de « respecter la constitution ».

La rencontre entre Kabila et Lourenço pourrait contribuer à étouffer dans des valises diplomatiques un quiproquo qui pointait à l’horizon entre Luanda et Kinshasa. À cause notamment d’une série de rencontres qu’il y a eues en mai dernier entre les présidents rwandais, français et angolais. Les autorités de RDC avaient alors dénoncé cette attitude consistant à parler du Congo sans les Congolais eux-mêmes, selon l’expression de Lambert Mende Omalanga, ministre congolais de la communication.

Les opposants ne sont toujours pas convaincus

Mais, les relations congolo-angolaises ont beau se normaliser, le silence de Kabila qui ne devrait plus briguer un troisième mandat de suite selon la Constitution inquiète les opposants. Ces derniers le soupçonnent de vouloir se porter candidat et lui demandent en vain de déclarer publiquement qu’il va bien quitter le pouvoir. Pire encore, le Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD au pouvoir) n’a pas encore désigné de dauphin, alors que le dépôt des dossiers de candidature sera clôturé le 8 août prochain.

Kabila (47 ans) est au pouvoir depuis 2001 suite à la mort de son père Laurent Désiré Kabila, tombeur de Mobutu en 1997. Joseph Kabila a été élu en 2006 et réélu en 2011. Son deuxième et dernier mandat s‘était achevé en novembre 2016.

Mais, certains de ses partisans estiment que Kabila peut se présenter à l‘élection présidentielle de décembre. « Nous allons respecter la Constitution telle que modifiée en janvier 2011 (NDLR : passage de deux à un tour pour la présidentielle). La nouvelle donne constitutionnelle depuis cette date est que le président Kabila peut constitutionnellement briguer un deuxième et dernier mandat », a récemment déclaré Papy Pungu, président de la Ligue des jeunes du PPRD.

http://fr.africanews.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.