Dr Awada agacé par la presse : « Je suis habitué ! »

«Ils n’ont qu’à m’accuser comme ils veulent, je suis habitué car ce n’est pas la première fois. Moi je relève d’un Ministère à qui je rends des comptes».

Le Dr Mohamed Awada semble être agacé par la presse. Le jeudi, il était encore au-devant de la scène à propos du corps rejeté d’un militant de l’UFDG tué par balle ces dernières 48 heures, à Wanindara, dans la haute banlieue de la capitale. Les auteurs présumés sont des gendarmes, alors en maintien d’ordre nous dit-on. Le patron de l’hôpital d’Ignace Deen réagissait ainsi au micro de nos confrères de média Guinée.

Selon le médecin,  « Ce n’est pas la première fois qu’on me porte de telles accusations, j’ai même déjà été accusé d’avoir détourné de l’argent, alors que j’étais en mission ils ont dit que je m’étais enfui. Mais personne n’était venu me voir pour me demander ma version des faits. Le bébé qui avait été volé, on m’avait aussi accusé d’en être l’auteur avec la complicité du ministre de la santé.  Et pourtant c’est encore moi qui l’ai retrouvé et là encore personne n’est venu me voir pour me remercier à plus forte raison me décorer».

Entre ce médecin et la presse, ce n’est vraiment pas le parfait amour. Il tient à le dire de vives voix, après s’être emporté en séquestrant un journaliste. Cet état de fait n’occulte point sa complicité présumée dans la disparition du corps du militant de l’UFDG. Un coup de fil entre lui et le président serait intervenu afin de rejeter le corps pour une autre morgue. A élucider.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.