Dernières infos

DOMANI DORE-MAKANERA KAKE : Un échange téléphonique plutôt inamical

DOMANI DORE-MAKANERA KAKE : Un échange téléphonique plutôt inamical

Le ministre de la communication, Alhousseine Makanera Kaké trainerait-il poisse dans son sillage ? La question n’a rien de saugrenu. En effet, de plus en plus le ministre de la communication passe aux yeux de l’opinion comme celui qui se dispute avec tout le monde. Ainsi, après l’épisode Espace TV qui l’avait conduit à un mini bras de fer avec son homologue des droits de l’homme et des libertés publiques, Il est désormais question échange téléphonique par nécessaire cordial qu’il a récemment avec la ministre des sports, Domani Doré. Détail important : le papa de Domani Doré a été le premier occupant du poste actuel de Makanera sous l’ère Alpha Condé.

Pour en revenir à l’échange en question, c’est Domani Doré, elle-même qui l’a révelé à l’occasion de la conférence de presse qu’elle a animée ce lundi à Conakry. A l’en croire, c’est dans le cadre de la dernière rencontre que le Syli a livrée contre les Black Stars au compte de la quatrième journée des éliminatoires de la CAN de janvier prochain. Le match devant se jouer à Tamalé, la délégation guinéenne est partie de Casablanca pour Accra, avant de rallier la ville qui devait, in fine, accueillir le match. Mais une fois dans la capitale ghanéenne, la ministre des sports aurait été interpellée par l’ambassadeur dans ce pays au sujet des reporters sportifs de la RTG qui ne disposeraient de billets pour se rendre à Tamalé. Le diplomate aurait signifié à la ministre qu’il entend aider nos confrères à rejoindre Tamalé, mais il espérait que le département des sports restituerait l’argent investi pour dépanner les journalistes. Domani Doré aurait rétorqué qu’il n’est pas question dans la mesure où, aurait-elle, argumenté, les journalistes ne relèvent pas de son ressort.

Manifestement informé son homologue de la communication l’aurait appelée en vue d’une  solution au sort de nos confrères. Avant tout, elle aurait demandé comment se fait-il que les journalistes aient été bloqués à Accra ? Makanera que c’est parce qu’ils ne savaient pas que le match avait lieu à Tamalé. Devant cette réponse, Domani Doré, à son tour, aurait sèchement renvoyé : « M. le ministre, je suis désolé, ce ne sont pas des journalistes, ce sont des touristes. Parce que tous les journalistes normaux savaient où on devait jouer. Même-moi qui suis accompagnatrice savais qu’on devait aller à Tamalé quand même. Ils ne peuvent pas nous raconter qu’ils ne savaient qu’on devait jouer à Tamalé. C’est des touristes ! ». Puis, sur le même ton de la fermeté et de la clarté qu’elle avait utilisé à l’égard de l’ambassadeur, il aurait lancé à son homologue : « Je ne peux pas m’occuper de ce genre de choses.  Je ne rentre pas dans des imprévus encore moins dans des urgences inutiles ».

Et cette attitude qui s’apparente à une bravade à l’égard de Makanera, Domani Doré l’explique ainsi : « j’ai dit que ne peux pas toucher aux sous qui concernent ma sélection, parce que je n’en ai pas le droit, il m’a dit madame la ministre fait comme tu peux. Le billet devait coûter 600 dollars américains. Mais on leur (les journalistes en question, NDLR) a demandé, qu’une fois arrivée à Tamalé, qui allait leur prendrait en charge ? Ils répondent qu’ils ne savent pas.  J’ai dit : ‘’on s’en lave les mains tranquillement. Ce qui est sûr, s’ils ont pu venir à Accra, ils pourront venir à Tamalé ».

Pour le reste, elle exhorte les journalistes guinéens à faire montre de responsabilité et à disposer du sens de l’honneur. Car, se dit-elle convaincu, que les primes étaient bel et bien payées pour ces journalistes

Anna Diakité, www.kababachir.com

About The Author

Related posts