Distribution-MILDA 2019 à Boké: les sous-préfets, Chefs de quartiers, secrétaires communautaires affûtent leurs armes

La Coordination Régionale du projet Stop-Palu+, grâce à l’appui technique et financier de l’USAID-Guinée, a organisé lundi, 04 février 2019, à la Maison régionale des Jeunes de Boké, la 1ère réunion de plaidoyer regroupant les sous-préfets, chefs de quartiers, présidents de districts, leaders religieux, secrétaires communautaires, jeunes et femmes leaders des Communes Rurales (CR)  de la préfecture de Boké.

Cette 1ère réunion de plaidoyers, a-t-on mentionné au cours de la rencontre, s’inscrit dans le cadre des préparatifs du processus de distribution des Moustiquaires Imprégnées à Longue Durée d’Action (MILDA) dans sa version 2019.

Objectif, aider le Gouvernement guinéen à atteindre l’objectif de PMI de la réduction de 75% la mortalité associée au paludisme par rapport aux niveaux précédents.

Dans sa communication de circonstance, le coordinateur régional du Projet Sop-Palu+, Dr Mamadou Sitan Kéita a indiqué que la Guinée est à sa 3ème phase de distribution pour assurer la couverture universelle en MILDA.

Il a, par ailleurs, mentionné : «qu’avec l’implication des élus locaux, leaders des confessions religieuses, femmes et jeunes leaders dans la bataille, il y aura moins de problèmes lors de la prochaine campagne de distribution de masse.

Pour le représentant du programme national du paludisme, Dr Kalil Kéita : «Avec la mobilisation sociale, toutes les étapes de distribution de distribution des MILDA ont été toutes couronnées de succès dans la Région administrative de Boké qui doit continuer mériter la confiance des autorités sanitaires…»

Ouvrant la rencontre, le préfet de Boké, Aboubacar M’Bopp Camara, s’est réjoui de la qualité de mobilisation avant d’ajouter : «Le paludisme constitue la cause principale de plusieurs cas de mortalité maternelle et infantile en Guinée.»

Selon lui, «Les guinéens doivent prendre conscience, analyser les créneaux possibles et accepter de converger leurs efforts pour assurer la pré-élimination du paludisme…»

Mamadouba Camara, correspondant www.kababachir.com à Boké

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.