Disparition d’Emiliano Sala: des détails accablants sur les conditions du vol

L’espoir de retrouver en vie Emiliano Sala et le pilote d’avion disparus il y a une semaine au-dessus de la Manche s’amenuise de jour en jour. Ouest-France a publié ce lundi des détails sur l’organisation et le déroulement du vol qu’Emiliano Sala a pris.

Les aberrations du plan de vol du pilote d’Emiliano Sala

Selon Ouest-France, qui s’est procuré des documents pour le moins accablants, le pilote chargé de conduire Emiliano Sala à Cardiff aurait fait preuve d’une « impréparation totale ». David Ibbotson aurait en effet, selon le quotidien , déposé deux plans de vol pour le voyage Nantes-Cardiff. L’un était prévu pour 9 heures, l’autre à 20 heures.

Samedi, William McKay, père de l’agent d’Emiliano Sala, avait communiqué à la BBC un échange entre son fils Jack (joueur de Cardiff) et l’attaquant argentin. Une conversation qui n’illustrerait pas vraiment le cheminement de la journée selon les documents auxquels Ouest France fait référence.

Outre un changement concernant l’horaire du vol, le document indique que ce voyage se serait effectué en régime de vol à vue « à savoir qu’il s’agit s’implement de voir et d’éviter », comme l’indique le quotidien local en ces termes. Un mode de pilotage extrêmement risqué avec des conditions météo difficiles. « C’était suicidaire étant donné les conditions météorologiques de la nuit du lundi au mardi », a déclaré l’expert Eric Denieul à Ouest France, lequel assure également que le pilote n’avait pas la qualification nécessaire pour piloter le Piper Malibu : « sa licence est basique et ne permet pas de piloter ce genre de machine ».

Par ailleurs, on apprend également dans cette enquête que le pilote n’aurait pas eu le mode d’action idoine en descendant en altitude dans une navigation aux instruments. L’hypothèse que du givre se soit déposé sur les ailes est bien confirmée. Enfin, d’autres incohérences ont été relevées, y  compris une erreur sur l’immatriculation de l’avion.

 Nous allons continuer jusqu’au bout

Dimanche, l’entourage du joueur ne semblait pas baisser les bras. « Elle garde toujours un peu d’espoir », a déclaré à la BBC David Mears, le responsable des recherches et représentant de la famille. « Nous allons continuer jusqu’au bout, nous n’arrêterons jamais », a déclaré sa soeur, Romina Sala.

Plusieurs joueurs, dont les internationaux argentins Lionel Messi et Gonzalo Higuain, avaient relayé l’appel de la famille.  « Tant qu’il reste des possibilités, un soupçon d’espoir, nous vous demandons s’il vous plaît de #continueràchercher Emiliano. J’envoie toute ma force et mon soutien à sa famille et ses amis. #PriezpourSala », a écrit Lionel Messi dans un message publié sur son compte Instagram. De son côté, le ministère argentin des Affaires étrangères avait formulé une « demande formelle » auprès de la France et du Royaume-Uni pour « solliciter le maintien du dispositif »

www.beninwebtv.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.