Disparition d’El hadj Doura : Qui est Mohamed Diallo, le cerveau de l’enlèvement ?

El Hadj Mohamed Diallo, est bien le présumé cerveau du kidnapping de l’opérateur économique El hadj Abdourahmane Diallo, connu sous le nom d’El hadj Doura, qui a trouvé la mort dans les mains des ravisseurs.

Rapatrié de l’Allemagne,  le présumé cerveau de l’enlèvement, un récidiviste, qui était connu des services de sécurité. Se disant commerçant de profession, El hadj Mohamed Diallo, qui a été arrêté en Guinée Bissau, après avoir échappé à Gaoual et Koundara, est originaire de la commune rurale de Kankalabé,  dans la préfecture de Dalaba. Alors que le défunt Elhadj Doura est lui  originaire de Dalaba, plus précisément de la localité de Bindi.

D’après nos sources,  les deux étaient voisins à Hamdallaye et la maman du présumé cerveau de l’enlèvement, une certaine Mariam Jumbo, a  même eu des relations commerciales avec l’opérateur économique, El hadj Doura, il y a quelques années de cela.

Arrêté en Guinée Bissau, grâce à une forte collaboration entre les services de sécurité de la Guinée et de la Guinée-Bissau, El hadj Mohamed Diallo, revient sur les circonstances de l’enlèvement du septuagénaire.

Dans son témoignage, le présumé cerveau de l’enlèvement, qui reconnait avoir perçu une rançon de 100 mille dollars, explique comment lui et ses complices ont filé à plusieurs reprises le commerçant, avant de réussir leurs coup ce 05 décembre 2017.

«Lorsqu’Elhadj Doura Diallo est sorti, c’est moi qui devais l’arrêter. Quand j’ai vu le vieux, je n’ai pas pu le faire. On est repartis ce jour-là », explique-t-il.

Le lendemain, poursuit le kidnappeur, « à 4 heures du matin, on est revenu. Vu qu’ils ont vu que je ne pouvais pas faire l’action, ils ont chargé Zimbabwé de l’arrêter. Ce dernier a salué Elhadj qui a aussitôt répondu. Zimbabwe s’est jeté sur l’opérateur économique et nous l’avons aidé à faire monter le vieux dans la voiture »

Mais comment l’opérateur économique âgé de plus de 80 ans, a-t-il trouvé la mort ?

Mohamed Diallo explique : « ’Un jour, je suis sorti le matin. Je l’ai laissé vivant à la maison pour aller acheter du fonio et lafidi pour son petit-déjeuner. A mon retour, j’ai trouvé Oumar Sacko assis.  Il m’a dit qu’Elhadj est décédé. Je lui ai dit que ce n’est pas possible. Je l’ai trouvé couché, j’ai touché sa poitrine, mais son cœur ne battait plus », regrette le présumé cerveau de kidnappeurs.

A noter qu’après son enlèvement, El hadj Doura Diallo a été conduit dans une maison en location à Sonfonia, avant d’être transféré à Kenendé (Dubréka), puis dans le petit village de Maléyah, dans la préfecture de Forécariah, où il a trouvé la mort et enterré dans la brousse.

A noter qu’après la prière vendredi à la mosquée Fayçal, le corps d’El hadj Doura est en route pour son village natal.

Mais avant, les habitants de Mamou, la ville carrefour, où l’opérateur économique a réalisé des gros investissements, vont prier sur le corps ce samedi avant le départ pour Bindi, où il sera inhumé dimanche 13 mai.

Abdoul Wahab Barry, www.kababachir.com

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.