Déviation de Linsan : Le calvaire des passagers…

Les guinéens traversent un calvaire depuis l’effondrement du pont de Linsan, dont les travaux de reconstruction sont loin de répondre aux attentes des populations.

Situé sur l’axe Mamou-Kindia, Linsan reste une zone tampon, qui marque la limite entre les régions naturelles de Basse Guinée et de la Moyenne Guinée, et un axe stratégique majeur sur lequel passe l’essentiel des échanges entre la Basse Guinée qui abrite la capitale Conakry et le reste du pays (Moyenne-Guinée, Haute Guinée et Guinée forestière).

Depuis l’effondrement du pont, le 20 juin dernier, les citoyens traversent un calvaire pour rallier l’autre côté de la rive. Une déviation est ouverte à 1 kilomètre, mais sur une route boueuse. Avec le début de la saison des pluies, la traversée n’est pas facile. Les passagers venus des différents endroits de la Guinée passent des heures avant la traversée.

D’après un conducteur de taxi  qui s’est confié à notre rédaction, tous les prix des produits alimentaires ont grimpé avant même l’augmentation du prix du carburant à la pompe. Vendeurs et restaurateurs en tirent profit, pendant que les voyageurs payent le prix de la mauvaise gouvernance, qui a été à l’origine de cette situation désastreuse. « Tous les prix ont presque doublé à Linsan, mais nous n’avons pas de choix. Ce qui fait que beaucoup de chauffeurs évitent aujourd’hui cette route. Et si jamais tu tombes en panne à la déviation, c’est un autre problème », regrette Amadou Sara BAH, taxi maître.

Construit en période coloniale, ce pont, âgé de 86 ans devrait être reconstruit depuis très longtemps. Mais le gouvernement, qui a laissé ce pont mourir de sa plus belle mort, est en train de gérer maintenant la crise, en créant une déviation, où les guinéens subissent un calvaire avant la traversée.

« Nous sommes en train de mettre tout en œuvre pour fluidifier la circulation. Vous voyez que moi-même, je suis dans la boue avec les gendarmes et je me suis installé à Linsan ici jusqu’à ce que les piliers du nouveau pont émergent de l’eau. Aujourd’hui, vous avez trouvé que la journée est ensoleillée. Sinon en temps de pluie, les véhicules ont du mal à passer. Surtout les petites voitures. Dans deux semaines, les piliers du nouveau pont devraient émerger », explique M. Sandouno, superviseur des travaux et représentant du Ministre des travaux publics qui s’exprimait au micro de nos confrères de newsguinee.

Dimanche dernier, une femme en état de famille, en provenance de Kérouané, qui se rendait à Conakry a trouvé la mort à la déviation de Linsan, à cause du stress.

En raison des difficultés liées à la traversée de cette déviation en cette période de saison hivernale, les autorités guinéennes avaient décidé d’interrompre la circulation du vendredi 06 juillet au Dimanche 08 juillet afin d’effectuer des travaux de réaménagement de la déviation.

Jusqu’à quand la fin de ce calvaire ?

L’avenir nous le dira.

Abdoul Wahab Barry, www.kababachir.com

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.