Des Guinéens zigouillés, pendant ce temps, Condé à Johannesburg

Il n’est ni à sa première expérience, ni à sa deuxième, encore moins à sa troisième expérience faite de mépris. Alpha Condé s’en fou si les Guinéens s’entretuent. Il n’en parle pas. Il abandonne son pays pour aller rire aux éclats parmi ses pairs dans des fora sans suite pour la Guinée.

Il préfère aller bavarder sur le panafricanisme et faire autres rêves que de rassembler les Guinéens, faire taire les dissensions et tenir des discours responsables au lieu de souffler sur les braises. Lorsque des Guinéens étaient la cible de tirs de militaires à Zogota, Soiaro en région forestière, Alpha était entre deux avions. Aucun mot si ce n’est d’organiser un procès à la va-vite. Des Guinéens sont morts suite un accident de route sur l’axe de Boké, une dizaine, Alpha Condé ne s’est pas débarrassé de ses voyages intempestifs. En pleine période d’Ebola, il a fait la même chose, mais, là, Obama l’avait chassé pour qu’il rentre s’occuper de l’épidémie.

Aujourd’hui encore, incorrigible à souhait, il s’en va à Johannesburg pendant que des Guinéens, les mêmes se font zigouiller sur l’Axe, chez eux, après la ville morte appelée par les opposants. Alpha Condé y est allé pour un séjour d’une semaine environ pour parler d’investissement dans un pays instable ( ?).  Incohérences, sur incohérences. Allons donc.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.