Dérives sur les réseaux sociaux : 6 communicants du RPG et 1 de l’UFDG incarcérés, mandats d’arrêts contre trois autres

Après la condamnation d’Ibrahima Sory Camara de l’UFDG pour 18 mois de prison, pour offense au Chef de l’Etat qu’il avait accusé d’avoir présidé une réunion à Sékhoutouréya, pour dit-on, ‘’planifier l’incendie’’ du grand marché Madina, la justice guinéenne passe à la vitesse supérieure pour réagir à la plainte formulée par le Balai citoyen, contre des propos haineux incitant à la violence.

C’est dans cette démarche que 7 communicants, dont 6 du RPG-ARC-Ciel et 1 de l’UFDG ont été placés sous mandat de dépôt, et déférés à la Maison centrale de Conakry, en attendant leur jugement.

Il s’agit de Lamine Philo Kaba (RPG), Mamady Karfamoria Kaba (RPG), Mamoudou Traoré Stratège (RPG), Korboya Baldé (RPG), Ibrahima Kallo (RPG) et de Mamadou Aliou Diallo dit Goubhoye (UFDG) Ces propagandistes déguisés en communicants de ces deux formations politiques, ont passé leur première nuit à la Maison centrale de Conakry.

Dans le même sillage, la justice guinéenne a lancé un mandat d’arrêt contre trois autres communicants de l’UFDG, qui se trouvent à l’étranger. Il s’agit d’Ibrahima Aissatou BARRY, Amadou Tidiane DIALLO et Lili.

A noter que la traque contre des propos haineux se l’appel à la violence se poursuit. Et le Balai citoyen, une ONG de la Société civile, allonge la liste des personnes devant répondre des leurs actes à la justice. Rachid N’Diaye, ministre de la communication et Sékou Souapé, responsable politique du RPG-Arc-en-ciel, parti au pouvoir devront être entendus par la justice dans les prochains jours.

Abdoul Wahab Barry, www.kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.