Damaro Camara ou la nuisance incarnée !

Il s’était attaqué à Dalein Diallo jusque dans son ménage. Ensuite ce fut Paul Moussa Diawara. Puis le tour d’Aboubacar Sylla, alors porte-parole de l’opposition républicaine. La liste est loin d’être exhaustive.  Aujourd’hui, c’est le tour d’Ousmane Kaba du PADES, ex-allié du RPG.

Simultanément, le syndicaliste Mamadou Mansaré en prend des coups. Damaro Camara s’écarte de l’essentiel. Il incarne désormais l’impertinence et la nuisance maladive. Il ne propose rien au Parlement. Il vit son aigreur. Il renverse sa bile sur des personnalités qui ne demandent que soit instaurée la démocratie, l’équité et la bonne gestion de la chose publique.

Damaro celui que le peuple a élu et accepté soutient le gouvernement dans l’augmentation du carburant à la pompe. Même Kondiano, l’autre aphone du Parlement s’était dressé contre la flambée des prix de l’or noir à la pompe. Damaro a préféré vouer aux gémonies les citoyens pour supporter un gouvernement à la gestion calamiteuse historique. C’est ce même député qui fait ailleurs de l’amalgame. Juste pour salir, nuire, et régler des comptes.

Sa cible,Mamadou Mansaré est dénoncé dans la presse. Selon le député, ce syndicaliste touche un salaire mensuel de 30 millions GNF en sa qualité de président du Conseil d’administration de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS).Damaro est de mauvaise foi. Il n’avait qu’à mettre à la place publique toutes les manigances du bureau du Parlement, des primes indues, des surfacturations et de l’opacité dans la gestion. Toute une compromission que le député de Gaoual a dénoncée sans cesse.

Damaro ne savait-il pas que des émoluments sont accordés aux PCA, certains perçoivent plus de 30 millions GNF ? Damaro est bien mal placé pour dénoncer. Il devait balayer à sa porte. L’information qu’il donne vise tout simplement à nuire. Elle n’a aucune pertinence sinon il aurait dénoncé cette pratique depuis que le camarade Mansaré a été à la tête du PCA de la CNSS. Damaro est mauvais. Voilà la réalité.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.