Dalein-Sékhouna (Tanènè) : place au précédent dangereux !

C’est des plus grosses et des plus honteuses survivances de Lansana Conté : SékhounaSoumah de Tanènè. Le régime défunt a fait de ce vieillard finissant une plaque tournante des faiseurs de rois, de ministres et de hauts cadres de l’Etat. Imbu de ces survivances, Sékhouna pousse désormais loin le bouchon. C’est tant mieux pour ceux qui s’agenouillaient encore chez lui dont Dalein Diallo. Aujourd’hui, ce leader et sa communauté sont visés par ce même patriarche incorrigible.

Du coup, le clash laisse un précédent entre les deux Contéistes. Dalein Diallo semble assumer : « Notre pays est en danger. Son unité est menacée. Des valeurs libérales comme les droits de propriété au niveau des terres sont en train d’être menacées. Nous défendons ces valeurs.Le droit de propriété est défendu par la Constitution et les lois de la République. Si vous avez un bien, fut-il un terrain, vous éprouvez des difficultés pour payer les études de votre fils en Europe où ailleurs, vous le vendez parce que c’est votre bien, c’est votre droit. Et celui qui achète, acquiert le droit sur ce terrain, c’est pour lui. C’est des valeurs sacrées qui sont aujourd’hui en train d’être menacées. »

Avant lui, un autre opposant avait tranché : « Il n’y a pas d’étrangers en Guinée. Celui qui est né en Guinée, est guinéen. Celui qui est de père guinéen, est guinéen. Celui qui est de mère guinéenne, est guinéen, et celui qui aime la Guinée est également un ami de la Guinée. Nous sommes guinéens tout court. Aucune ethnie, n’est supérieure, ni inférieure à une autre nous sommes guinéen tout court. »

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.