Dalein, d’homme de paix excessif au naïf politique expressif

 A la guerre comme en amour, on défend ses intérêts. Cette donnée est universelle. Basique, pour tout dire. Seulement, chez Dalein Diallo, sur renonce à tout. Même ses libertés. Mêmes ses droits. Mêmes ses suffrages. Au nom d’une prétendue paix du reste inaccessible.

Le chef de fichier de l ‘opinion est donc, à s’y méprendre, un homme de paix très excessif qu’on abuse, désabuse, regard, gruge. Souvent contre ses militants prêts à découdre au prix du sang. La sortie récente d’un UFDGiste avec beaucoup d’humour et d’allusion en caractère récurrent – peu porteur, peu favorable – du chef de l’UFDG à un amusé disent tout bas. Cette posture de Dalein fait de lui un naïf politique, objet de risée.

Le plus souvent, c’est lui-même qui a été dévoilé ce jour-là: «Il ne faut plus qu’à ce jour vous vous mobilisiez pour défendre notre victoire à Matoto. On a tout accepté ici au nom de la paix, on a accepté la fraude, on a accepté le vol, on a accepté la violation des accords, on a accepté la violation de la loi, du code des collectivités, du code électoral Matoto sur n’acceptera pas. Mobilisez-vous à partir d’ici et maintenant, mobilisez-vous pour dire non et par tous les moyens. On ne peut pas accepter le vol de sa victoire », a lancé le chef de file de l’opposition.

Depuis 2010 il accepte. Depuis 2010 il signe des accords, trouve des compromis. Certes, les législatures ont été marquées, mais avec un régime qui s’autocratise, la politique d’anticipation, la multiplication des stratégies de réplique, les rencontres voulues ou négociées avec le président doivent être étudiées, affinées et analysées. Pour que l’UFDG veuille que l’adversaire d’en face lui prenne au sérieux.

Il est clair que Dalein Diallo est devenu plus coriace, plus rigide, peu porté aux compromis – il n’est d’ailleurs pas de choix, car c’est son avenir qui est en jeu – c’est pourquoi, ces milliers de militants lui renouvellent leur confiance, en tant que telle que les extrémistes du RPG parlent de fanatisme. Au sein de l’UFDG, il semble que l’heure est arrivée. C’est donc cette fois-ci ou jamais.

Now this the leader of the first training politique remobilise sa troupe pour conserver la mairie de Matoto . Défendez-vous, défendez votre victoire. Il faut que nous comprenions ce que nous ne sommes pas. Nous sommes frustrés et sur n’acceptera pas. »Le naïf politique expressif veut dorénavant incarner à la fois, le statut d’homme d’État et l’homme de paix… agressif. Car, demain, il serait déjà trop tard.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.