Crise à la Cour Constitutionnelle : le Balai Citoyen parle de ”rébellion”

Tout comme les acteurs politiques, la Société civile condamne avec la dernière énergie la tentative de push perpétrée contre le Président de la Cour Constitutionnelle.

Au cours d’une conférence de presse, la Cellule Balai Citoyen qualifie d’insulte et de rébellion, la décision des 8 membres de la Cour Constitutionnelle.

« C’est une insulte même à la mémoire du peuple souverain de Guinée que des délinquants fassent une motion de  défiance contre le président de la Cour.»

Pour Sékou Koundouno, Coordinateur du Balai Citoyen, il est hors de question de rêver d’un troisième mandat pour Alpha Condé : «Tant que la Cour suprême ne se réunit pas de façon conjointe avec la Cour constitutionnelle, il est inadmissible. Même Alpha Condé ne peut pas démettre Kéléfa Sall, que cela soit clair dans l’esprit. Dès ce lundi, nous allons nous mobiliser, le premier délinquant à empêcher Kéléfa Sall d’accéder à son bureau marchera sur notre cadavre. On a déjà pris langue avec les partis politiques de l’opposition. Je l’ai toujours dit, il sera inadmissible en Guinée,  de rêver d’un troisième mandat pour  Alpha Condé… »

Devant ces agissements, le Balai Citoyen appelle toutes les sensibilités politiques et sociales  du pays à se lever pour barrer la route à ce groupe de frondeurs :

« Nous en appelons donc à la mobilisation des partis politiques, des syndicats, la société civile et les médias», lance Sékou Koudouno.

A noter sue la tentative de destitution de Kéléfa Sall suscite des vives réactions de l’opinion publique et risque de créer des remous sociaux en Guinée.

Ibrahima Sory Camara, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.