Crise à la Cour Constitutionnelle : « C’est un montage mal sain de certains intellectuels », selon Kouyaté

A l’image d’autres acteurs politiques, Lansana Kouyaté condamne la destitution du président de la Cour Constitutionnelle, Kéléfa Salla.

 Lansana Kouyaté, affirme ouvertement que ces manœuvres de déstabilisation de cette institution républicaine, ne sont pas loin du palais Sékhoutouréya.

Selon l’ancien premier ministre, c’est bien le Président Alpha Condé qui tire la ficelle pour son fameux  projet de troisième mandat. Sur l’origine de la crise, le président du PEDN  fait des graves révélations

« Je voudrais rappeler que du 07 au 11 septembre 2018, le Vice-président le Vice-président de la Cour Constitutionnelle a séjourné à Paris. Pour rencontrer qui je ne sais pas.

Mais je sais qu’il y a ici, ce que j’appelle les mercenaires du droit qui invitent ici, qui aident les pays africains à faire des montages tordus alors que le droit doit être droit. On a vu le cas de certains pays, je ne vais pas les citer. Dès qu’il a quitté le 11, c’est le 12  que la Cour a siégé pour prononcer un arrêt, pour destituer le président pour empêchement disent-ils. Ce qui est un argument fallacieux. Donc c’est un montage, un rapport malsain de certains intellectuelles qui se disent de droit. »

Selon le leader du PEDN, la déclaration de Kéléfa Sall lors de la cérémonie prestation de serment du président Alpha Condé, est à l’origine de ces manœuvres du pouvoir tendant à l’évincer de force.

Devant cette crise, Lansana Kouyaté lance un appel aux guinéens : « J’en appelle tous les guinéens de se lever. Qu’on organise même une pétition, les guinéens de bonne volonté pour sauver la principale institution de droit et de démocratie. Si nous restons assis demain, la chienlit va s’installer. J’entends les autorités parler de droit, parler d’ordre. Il n’y a pas d’ordre. », rappelle l’ancien Premier ministre.

Alfred Bangoura, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.